•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tué par un abri d’auto : Saint-Étienne-des-Grès en deuil

Un homme portant une barbe et une tuque de père noël.

Jacques Marin, 71 ans, est mort après avoir été grièvement blessé à la tête par l'abri d'auto d'un voisin qui est parti au vent.

Photo : Facebook

Marie-Pier Bouchard

Jacques Marin avait beau être à la retraite depuis quelques années, on se souvient très bien de lui à la Municipalité de Saint-Étienne-des-Grès. Le maire évoque l’idée de rendre hommage à cet ancien employé qui est mort à la suite de la tempête de vendredi, heurté à la tête par un abri de voiture qui est parti au vent.

Lorsque j'ai appris ça samedi, ça m'a donné tout un choc, lance d’emblée Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès, qui connaissait bien la victime.

Jacques Marin, 71 ans, a travaillé comme journalier à la Municipalité de 2000 à 2014. Il était notamment responsable de l’entretien paysager en été et des patinoires en hiver.

À la Municipalité, les gens ont été avisés. Ils sont atterrés de cette triste histoire.

Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès
Un homme portant des lunettes en entrevue à la caméra dans une salle de conseil municipal.

Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès

Photo : Radio-Canada

Robert Landry parle d’un « employé qui était très dévoué ». « On va regarder ce qu’on peut faire pour lui rendre hommage », ajoute-t-il.

M. Landry affirme qu'il va aborder la question avec ses collègues du conseil municipal.

Un homme apprécié, des proches ébranlés

Les proches de Jacques Marin sont également sous le choc. Son beau-frère, Claude Roussel, parle d’un homme qui était toujours prêt à aider les autres.

M. Roussel affirme que son beau-frère était en pleine forme. Je l'ai appelé la semaine passée pour lui souhaiter bonne fête. Le 28 octobre, raconte Claude Roussel.

C'est un choc pour ma soeur et pour son garçon surtout. Il a juste un garçon. C'est comme un rêve. C'est un choc.

Claude Roussel, beau-frère de Jacques Marin

Par ailleurs, M. Roussel espère que les circonstances dramatiques de la mort de son beau-frère fassent réfléchir les gens.

Peut-être que ça va sensibiliser le monde à rester dans la maison quand il y a des tempêtes. Si le vent emporte quoi que ce soit, de laisser laisser ça aller pis aller les chercher quand le vent cesse, souhaite-t-il.

Vendredi, près de chez lui à Saint-Étienne-des-Grès, Jacques Marin a été grièvement blessé à la tête par un abri de voiture qui est parti au vent. Il aurait tenté d'attraper la structure de son voisin qui se dirigeait droit vers une autre maison.

M. Marin a été trouvé gisant au sol, inconscient et il a été conduit au centre hospitalier où il a succombé à ses blessures.

Jacques Marin est ainsi devenu la deuxième victime des forts vents de vendredi dernier. Un homme de 63 ans a perdu la vie à Bromont quand un arbre est tombé sur lui.

Ce bilan pourrait s'alourdir alors que le conducteur qui a fait une sortie de route vendredi dernier sur l'autoroute 40, à Louiseville, est toujours dans un état critique. Selon la Sûreté du Québec (SQ), les vents forts et la vitesse pourraient être en cause.

Mauricie et Centre du Québec

Accidents et catastrophes