•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme non-voyante de 94 ans confinée dans une chambre infestée de punaises de lit

Rita Bedford assise sur son lit.

La direction de la résidence aurait ordonné au personnel de dire à Rita Bedford qu’elle ne pouvait pas rendre visite à des amis ni partager un dîner de Noël avec d'autres résidents, la confinant ainsi deux semaines dans sa chambre infestée par les punaises de lit.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Une femme non-voyante âgée de 94 ans a été confinée dans sa chambre d’une maison de retraite à Chilliwack pendant plus de deux semaines, car son appartement était infesté de punaises de lit. Le personnel aurait été avisé de ne pas lui parler de l'épidémie.

Anne-Marie Burgon, une résidente d'Ottawa, a été choquée de découvrir les conditions dans lesquelles vivait sa mère. Au début de l'année, des employés de Cascades, la résidence du groupe Sienna Living où sa mère menait une vie tranquille depuis plusieurs années, lui ont fait parvenir une vidéo montrant son matelas taché de sang et croulant sous les punaises.

Je ne peux pas croire qu'une installation au Canada subventionnée par la province permet qu'une chose d'aussi horrible se produise, dit-elle.

Un matelas taché de sang.

Une employée de la résidence pour personnes âgées Cascades a secrètement pris des photos des draps de Mme Bedford.

Photo : Fournie par une employée de la résidence

« Inhumain »

La direction aurait menacé de licencier tout membre du personnel qui parlerait publiquement ou avec d'autres résidents de l'infestation. Mais une employée a défié l’ordre allégué de ses patrons et au bout de deux semaines, a contacté les autorités sanitaires de la province, écrivant dans un courriel qu’elle n’en pouvai[t] plus.

Cette femme a 94 ans et est aveugle. Enfermée dans sa chambre, [les punaises de lit] la dévorent pendant que la direction le cache.

Une employée de la résidence The Cascades

S’il vous plaît, aidez-nous. C’est inhumain, a écrit l'employée.

Je suis tellement reconnaissante que [les employés] aient accepté de défendre leurs convictions, de faire la bonne chose, la chose morale, soutient Anne-Marie Burgeon.

Des poursuites et des excuses

L'avocate Amani Oakley a déposé plus d'une dizaine de poursuites contre trois grandes chaînes de maison de retraite au pays pour négligence et mauvais traitement envers les personnes âgées. Sienna Senior Living figure sur cette liste.

Je suis indignée que nous permettions toujours à ces sociétés de gagner de l’argent avec nos aînés, explique l'avocate.

De son côté, le groupe Sienna Senior Living a présenté ses excuses à Rita Bedford et à sa famille.

Mme Bedford a été transférée dans une nouvelle chambre, et ses meubles, y compris son lit, ont été remplacés aux frais de l'établissement.

Avec les informations d'Erica Johnson, de Go Public

Colombie-Britannique et Yukon

Soins et traitements