•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pas de plus vers la transformation du système de gouvernance de La Liberté

Devanture du journal « La Liberté », dans le quartier de Saint-Boniface, à Winnipeg.

Les locaux de La Liberté, l'hebdomadaire francophone du Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Samuel Rancourt

Pierre Verrière
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des membres du conseil d'administration de la future entreprise sociale qui va gérer l'hebdomadaire La Liberté ont déjà été choisis, mais le recrutement se poursuit. 

Les candidats francophones intéressés avaient jusqu’au 18 octobre pour signaler leur intention de devenir membres de la nouvelle entreprise sociale qui devrait prendre les rênes du journal La Liberté.

Dès le printemps prochain, la Société de la francophonie manitobaine (SFM) doit transférer la propriété de Presse-Ouest Limitée, et donc du journal La Liberté, à cette nouvelle corporation.

Jusqu'à présent, sept personnes ont été choisies pour faire partie du conseil d'administration, mais le comité mis en place pour faciliter la nouvelle gouvernance du journal souhaite adjoindre davantage de personnes.

Le comité a considéré qu'il était avantageux de continuer à chercher d'autres candidatures,. Alors nous sommes présentement dans ce processus. Nous avons eu deux rencontres pour identifier des candidats potentiels. Les différents membres du comité ont été chargés d'approcher ces personnes pour voir s’ils ou elles seraient intéressés de se joindre, a expliqué, Jean-Paul Gobeil, membre du conseil d'administration de la SFM.

Le comité déposera son rapport le 29 novembre auprès du conseil d'administration de la SFM.

Le dévoilement de l'identité des membres du conseil d'administration de la future entreprise sociale se fera ultérieurement, a indiqué Jean-Paul Gobeil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !