•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sinistré gatinois « humilié » par le courriel d'une employée de la Sécurité publique

Louis Sauvé en entrevue à Radio-Canada devant un immeuble à logements.

Louis Sauvé dit qu'il est trop tard pour des excuses. Il veut que les politiciens prennent des mesures concrètes pour aider les sinistrés.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un sinistré des inondations printanières à Gatineau dit s'être senti « humilié » par l'utilisation de l'expression « lol » dans un courriel par une fonctionnaire du ministère de la Sécurité publique (MSP) du Québec.

Louis Sauvé a acheté en 2017 une copropriété dans l'édifice Château Saint-Louis, situé sur la rue du même nom. L'immeuble a été touché par les crues de 2017 et de 2019.

Il y a deux semaines, M. Sauvé s'est vidé le cœur dans un message publié sur sa page Facebook. L'homme y racontait notamment ses déboires avec le MSP.

Il soulignait que lui et sa conjointe ont fait une proposition de consommateur pour nous libérer de ce condo car les coûts attach[és] à l’attente sont insoutenable[s].

Une voisine de M. Sauvé a fait suivre cette publication aux employés du MSP. Elle a ensuite reçu une réponse d'une fonctionnaire qui était visiblement adressée à un autre employé de l'État.

Dans son témoignage lol il mentionne avoir fait faillite ?????? il faudra l'informer qu'il n'a pas le droit à de l'aide si c'est le cas [sic], peut-on lire dans le courriel, dont M. Sauvé a fourni une copie à Radio-Canada.

L'abréviation « lol — laughing out loud » est l'équivalent anglais de « mdr — mort de rire » en français.

L'employée de la Direction du rétablissement du MSP — dont Radio-Canada a décidé de taire le nom — s'est par la suite excusée à la voisine de Louis Sauvé pour lui avoir envoyé le courriel par erreur, sans toutefois s'excuser pour son contenu.

Je suis désolée que cet email vous a été envoyé par erreur, mais malheureusement ce sont les règles du programme et je devais informer mon analyste afin de donner la bonne information aux citoyens, a-t-elle écrit.

De son côté, Louis Sauvé souligne que l'employée du MSP ne s'est pas excusée pour s'être moquée de sa situation. Il dit avoir pleuré et crié après avoir eu vent de la missive.

On est en 2019 et il y a quelqu'un qui est assez insensible pour rire d'une situation d'un sinistré qu'on est censé aider et qu'on n'a pas aidé, a-t-il confié en entrevue à Radio-Canada.

Ça fait sept mois [depuis les inondations]. Ça ne vous tente pas de régler des dossiers au lieu de [...] rire de notre situation.

Une citation de :Louis Sauvé, sinistré des inondations de 2017 et de 2019

La ministre Guilbault « outrée »

Interpellée par les médias, lundi, la ministre de la Sécurité publique et vice-première ministre du Québec a dit avoir été « outrée » quand elle a pris connaissance du courriel.

Je pense que c'est totalement inacceptable et inapproprié d'avoir ce genre de propos-là. Par contre, je comprends que c'est une erreur, ça ne s'adressait pas à la personne en question – ce qui ne rend pas le propos acceptable, a affirmé Geneviève Guilbault.

Geneviève Guilbault répond aux questions des journalistes dans un bureau.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a été « outrée » par le courriel d'une employée de son ministère.

Photo : Radio-Canada

La ministre Guilbault a par ailleurs indiqué qu'un suivi sera effectué auprès de l'employée concernée, conformément aux procédures en place.

Le député de Papineau et ministre responsable de la région de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a pour sa part dénoncé les propos de la fonctionnaire sur sa page Facebook.

C’est complètement inacceptable! On s’attend à ce que les fonctionnaires qui s’occupent de ces dossiers fassent preuve de respect envers les sinistrés, a-t-il écrit. Ils vivent déjà des situations pénibles, la moindre des choses est donc qu’on fasse preuve de professionnalisme et d’empathie.

Il ne reste que l'ossature de bois des murs.

Un logement du Château Saint-Louis lourdement endommagé par les inondations (archives)

Photo : David Despins

Pour Louis Sauvé, c'est trop peu trop tard. Il dit que des excuses ne valent rien, maintenant que la situation a été exposée par les médias.

Ce n'est pas à cause de leur sincérité. Ce n'est pas à cause qu'ils ont réalisé qu'il y a une erreur, un manquement de leur part, a-t-il lancé. Là c'est : ''Au mon Dieu, on paraît mal dans les médias!''

Techniquement, je m'en balance pas mal de leurs excuses que je vais recevoir. [...] C'est trop tard.

Une citation de :Louis Sauvé, sinistré des inondations de 2017 et de 2019

M. Sauvé a dit qu'il ne veut pas que la fonctionnaire perde son emploi pour un geste qu'il qualifie « d'imbécile ». Il veut plutôt que les gens prennent connaissance des déboires des sinistrés avec le MSP et que les politiciens prennent des mesures concrètes pour les aider.

Avec les informations de Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !