•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réduction de salaire de 5 % proposée à la Ville de Calgary

Entrée de l'hôtel de ville de Calgary. Des statues de troix chevaux sont placées sur des marches. Une statue de lion est placée devant les portes d'entrée.

Les employés municipaux avaient précédemment négocié un gel de salaires pour deux ans suivi d'une hausse de 1,5%.

Photo : Radio-Canada

Tiphanie Roquette

Trois conseillers municipaux demandent à leurs collègues et aux employés de la Ville de Calgary d’accepter une baisse de leurs salaires de 5 % plutôt que l’augmentation de 1,5 % déjà négociée.

Sean Chu, Jeromy Farkas et Joe Magliocca ont rédigé un avis de motion urgent qu'ils entendent présenter au comité municipal sur les Finances mardi.

Ils y affirment que le conseil municipal doit faire face à un manque à gagner de 70 millions de dollars dû notamment au répit fiscal offert aux commerçants au mois de juin.

Salaires ou emplois?

Les employés municipaux ont un choix simple à faire, décrivent-ils, soit ils acceptent une réduction de leurs salaires ou soit ils risquent de perdre leur emploi.

Nous sommes tous dans le même bateau et si tout le monde donne un peu du sien, nous pouvons sauvegarder des emplois et arranger les finances de la Ville sur le long terme, insiste le conseiller municipal Jeromy Farkas.

Le conseiller municipal Jeromy Farkas

Le conseiller municipal Jeromy Farkas

Photo : Radio-Canada / François Joly

Leur proposition s’inspire largement des politiques du gouvernement provincial de Jason Kenney qui a réclamé aussi une diminution des salaires de ses fonctionnaires de 2 à 5 %.

Elle s’ajoute à une autre proposition des conseillers Ward Sutherland et Jeff Davison, qui réclame un gel des salaires pour 2020.

Réponse du syndicat : Non

Le plus gros syndicat d’employés municipaux CUPE (Syndicat canadien de la fonction publique), section locale 38, a toutefois déjà signifié que ces propositions seraient reçues par un refus.

Selon son président D’Arcy Lanovaz, les employés ont déjà subi deux ans de gel de salaires et de nombreux emplois ont déjà été éliminés.

Nous avons souffert des réductions [comme le reste des Calgariens].

D'Arcy Lanovaz, président CUPE, section locale 38

M. Lanovaz recommande plutôt aux conseillers de mettre de l’ordre dans leurs affaires. Le fait que deux propositions différentes soient présentées relativement à une augmentation déjà négociée montre, selon lui, la confusion et la division qui règnent au sein du conseil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique municipale