•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Charlottetown a des édifices vacants dans sa mire

Un édifice vacant aux allures de petit château aux murs blancs.

Avec ses allures de petit château, l'ancienne station-service Irving de la rue Euston à Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, est considérée comme étant un édifice patrimonial, ce qui complique son réaménagement.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Le maire de Charlottetown veut donner une nouvelle vocation à certains édifices vacants qui, selon lui, ternissent l'image de la municipalité. Philip Brown vise trois édifices en particulier qui sont situés à des emplacements de choix dans la ville.

L'ancien restaurant avec service à l'auto Peter Pan, l'ancienne station-service Irving de la rue Euston et l'ancien atelier Pickard sont inutilisés depuis plusieurs années.

Philip Brown dit qu'il est honteux que des propriétés aussi bien situées demeurent vacantes alors que la capitale de l'Île-du-Prince-Édouard connaît une importante crise du logement.

Nous encourageons les propriétaires d'édifices vacants à se départir de ces propriétés afin que nous puissions bâtir plus de logements abordables et accessibles [...] parce que notre population augmente et qu'il y a un besoin urgent de logements.

Philip Brown, maire de Charlottetown

Le maire de Charlottetown ne peut toutefois pas forcer la main aux propriétaires.

Les propriétaires paient l'impôt foncier et leurs bâtiments ne sont pas suffisamment délabrés pour que la Municipalité prenne des mesures en vertu de son règlement sur les édifices dangereux ou inesthétiques.

Certains résidents diront que, de leur point de vue, ces édifices sont inesthétiques. Mais il faut que des édifices soient dans un très mauvais état avant que nous puissions envoyer nos équipes pour faire des réparations ou du nettoyage, explique le maire.

Pour l'instant, seul l'édifice Pickard est à vendre. L'ancien atelier d'entretien d'équipement lourd est situé sur un terrain d'environ 1,6 hectare juste en face de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard, près de l'une des intersections les plus achalandées de la ville. CBC n'a pas été en mesure de communiquer avec son propriétaire actuel.

Un édifice vacant de couleur verte et de forme triangulaire au fond d'un stationnement vide.

Le restaurant Peter Pan a fermé ses portes en 2013 et aucun autre commerce ne s'est installé depuis dans le petit édifice de forme triangulaire à l'entrée de la ville de Charlottetown.

Photo :  CBC

Le restaurant Peter Pan a fermé ses portes en 2013 et aucun autre commerce ne s'est installé depuis ce moment dans le petit édifice de forme triangulaire à l'entrée de la ville. Le site appartient à la firme TE Holdings, basée dans les Territoires du Nord-Ouest. Une porte-parole, Elaine MacDonald-Grundy, affirme que l'entreprise a un plan pour l'édifice vacant, mais elle refuse d'en dire davantage.

Avec ses allures de petit château, l'ancienne station-service Irving de la rue Euston est considérée comme étant un édifice patrimonial, ce qui complique son réaménagement. Une évaluation environnementale pourrait également être nécessaire. Une porte-parole d'Irving Oil, qui demeure propriétaire des lieux, Candice MacLean, dit que l'entreprise continue d'évaluer les options à long terme pour cette propriété et qu'elle n'a pas l'intention de faire connaître ses plans pour le moment.

Un édifice de brique laissé à l'abandon.

L'ancien atelier d'entretien d'équipement lourd Pickard est situé juste en face de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard, près de l'une des intersections les plus achalandées de Charlottetown.

Photo :  CBC

Philip Brown dit que son administration est réticente à acheter des propriétés vacantes. Le maire de Charlottetown se dit soucieux de ne pas envoyer le signal aux propriétaires qu'ils n'ont qu'à laisser un site à l'abandon pour que la Municipalité l'achète. Nous devons travailler en partenariat avec les propriétaires fonciers, souligne-t-il.

L'élu estime que les édifices vacants sont un problème dans la capitale de l'Île-du-Prince-Édouard depuis près de 15 ans.

La solution qu'envisage Philip Brown est d'augmenter l'impôt foncier des propriétés vacantes, qui est beaucoup plus bas que l'impôt foncier des édifices commerciaux. Le maire rappelle que la Ville a déjà réfléchi à cette idée au milieu des années 2000 sans toutefois y donner une suite. Nous voulions encourager les propriétaires de ces édifices à les vendre ou à en faire quelque chose. Et nous voilà 13 ans plus tard et le problème est toujours là, déplore-t-il.

La Chambre de commerce de Charlottetown appuie le réaménagement des trois propriétés. Sa directrice générale, Penny Walsh-McGuire, dit que l'organisme est certainement en faveur du développement et qu'il souhaite voir l'espace commercial et les opérations commerciales se développer dans la région de la capitale.

Avec des renseignements de Shane Ross, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Politique municipale