•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mauvais suspect arrêté pour menaces à la MRC du Fjord-du-Saguenay

Les bureaux de la MRC du Fjord-du-Saguenay à Saint-Honoré

Les bureaux de la MRC du Fjord-du-Saguenay à Saint-Honoré.

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

Claude Bouchard

L’homme arrêté vendredi par les policiers de la Sûreté du Québec pour des propos menaçants envers le personnel de la MRC du Fjord-du-Saguenay n’a finalement rien à voir avec cette affaire.

Sylvain Allaire a été arrêté vendredi avant-midi dans le rang des Chutes à Saint-Ambroise alors qu’il conduisait son camion.

Il avait constaté qu'une autopatrouille était derrière lui et semblait le suivre.

Tout à coup, quatre autres voitures de police sont apparues.

Avec des armes d'assaut, puis le micro de la voiture, ils m'ont demandé de sortir, les mains en l'air, marcher à reculons, me coucher à terre dans la pluie. Ils m'ont sauté dessus, m'ont mis les genoux dans le dos et m'ont mis les menottes, raconte Sylvain Allaire.

L’homme a été amené au poste de la SQ de Saint-Ambroise pour être interrogé avant d’être relâché vers 16 h.

Selon sa version des faits, les policiers auraient cru que le numéro de téléphone associé à l’appel à la MRC était le sien.

Cela n'aurait pas été difficile de me téléphoner ou de rappeler le numéro qui avait fait les menaces ou de demander de parler à M. Sylvain Allaire. Ils auraient bien vu que je n'existe pas au bout du fil.

Sylvain Allaire

L’homme a déposé une plainte au commissaire à la déontologie policière cette fin de semaine. Il estime que sa réputation a été entachée.

Ils avaient bloqué le trafic, il y avait des voitures de chaque côté, plus les maisons. Tout le monde m'a vu.

Sylvain Allaire

La Sûreté du Québec confirme que l’homme arrêté n’a rien à se reprocher et ne fera face à aucune accusation.

La SQ a refusé de commenter davantage.

Dans cette affaire, une femme dans cinquantaine s'était rendue d'elle-même aux policiers.

Elle a été relâchée sous promesse de comparaître et pourrait être accusée de menaces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice et faits divers