•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget : les transports en commun, principale préoccupation de la Ville d'Ottawa

Quatre autobus d'OC Transpo dans une rue non précisée d'Ottawa.

Des autobus d'OC Transpo à Ottawa.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le budget de la Ville d'Ottawa sera déposé cette semaine, mais c'est le système de transport en commun qui fera l'objet de toutes les attentions.

La Ville d’Ottawa a présenté ses plans de dépenses pour 2020 mercredi dernier.

En réponse à la colère des usagers dont les déplacements se sont aggravés depuis la mise en service du train léger, le maire Jim Watson et le président de la Commission du transport en commun, Allan Hubley, ont soudainement annoncé vendredi que 40 autres autobus d’OC Transpo reprendraient du service cette semaine.

Ces autobus suivront les trajets qui sont actuellement les plus encombrés, notamment les lignes 39 à Orléans et 75 dans le sud — zones précédemment empruntées par le bus numéro 95 — et la ligne 257 en direction de Kanata.

Le maire Watson a dit avoir demandé au directeur général de la Direction générale des transports, John Manconi, d'utiliser 3,5 millions de dollars provenant des réserves pour 2019 pour payer les autobus supplémentaires, mais il est difficile de dire si ces modifications étaient destinées au budget 2020 ou s'il s'agit d'un versement fait de façon plus précipitée pour les mois de novembre et décembre.

Les conseillers savent que les résidents exigent un meilleur service d'autobus mis à part ceux qui dédoublent le train léger ou qui sont aux stations les plus fréquentées.

[Le train léger] n'est qu'une pièce du puzzle, et nous oublions tous ceux qui ne viennent jamais au centre-ville et qui dépendent du bus pour se déplacer, a fait remarquer Theresa Kavanagh, la conseillère du quartier Baie.

Des résidents lui ont dit que leurs autobus étaient moins fréquents depuis l'arrivée du train léger et qu'ils ne pouvaient toujours pas compter sur eux pour être à l'heure.

Vous vous imaginez attendre un ami qui est toujours en retard? Allez-vous rester amis?, a-t-elle lancé.

Augmentation des tarifs le 1er janvier

La fiabilité des autobus est aussi une des priorités du conseiller du quartier River Riley Brockington. Toutefois, il ne pense pas qu'OC Transpo peut investir des fonds pour régler ce problème sans d'abord déterminer les raisons pour lesquelles les autobus ont du retard.

Les tarifs doivent encore augmenter de 2,5 % le 1er janvier, comme prévu, a déclaré M. Brockington.

Il n'y a pas beaucoup de marge de manœuvre. Ce n'est pas comme si nous pouvions avoir des tonnes d'argent, a déclaré Brockington.

Allan Hubley, président de la Commission du transport en commun, a convenu que la Ville devait améliorer ses tarifs pour la deuxième fois en trois mois.

En effet, la Ville souhaite améliorer la fiabilité des autobus en 2020, créer de nouvelles lignes de bus dans les banlieues et améliorer le service offert aux usagers de Para Transpo.

Si nous n'augmentons pas les tarifs, nous ne pouvons pas réaliser ces trois priorités, a déclaré M. Hubley.

Le budget de la Ville pour le transport en commun s’élève à environ 575 millions de dollars, dont près de 200 millions proviennent des tarifs, 300 millions des taxes foncières, et le reste d’autres sources.

OC Transpo et Para Transpo emploient environ 3 000 personnes.

Mais la Ville ne lutte pas seulement pour résoudre les problèmes des usagers du transport en commun. Le personnel a également dû réorganiser le budget afin qu'elle puisse se permettre de construire la seconde étape du train léger.

Pour combler le trou annuel de 36 millions de dollars et conserver le projet d'étape 2 du train léger, la Ville utilisera des taxes destinées à réparer les routes et autres infrastructures.

Ces projets, à leur tour, pourraient être payés en utilisant une injection unique de recettes du Fonds fédéral de la taxe sur l’essence au cours des trois prochaines années.

Avec les informations de Kate Porter de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !