•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pannes de courant : l'ensemble des clients rebranchés d'ici mardi

Un homme monte dans la nacelle d'un camion d'Hydro-Québec.

Hydro-Québec travaille pour rétablir le courant chez les clients toujours privés d'électricité.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les équipes d'Hydro-Québec sont à pied d'œuvre pour rétablir le courant chez les quelque 57 000 clients de la province toujours privés d'électricité. Si le rétablissement va bon train, certains devront toutefois s'armer de patience.

Les choses sont sous contrôle au Québec et le bilan s'améliore, a assuré dimanche après-midi le ministre de l'Énergie Jonatan Julien.

Au plus fort de la tempête, près de 1 million de clients ont été privés de courant. Lundi, à 5 h, Hydro-Québec comptabilisait 2976 pannes, soit 57 214 clients sans électricité.

Près de 450 équipes sont toujours à pied d'oeuvre. Elles ont bénéficié de renforts venus de Détroit, du Nouveau-Brunswick et d'Ottawa. « Il y a 1200 employés sur le terrain », a précisé le ministre Julien.

Lors d'un point de presse dimanche après-midi, alors que 120 000 clients demeuraient sans électricité, le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, a affirmé avoir bon espoir de pouvoir rebrancher un peu plus de 20 000 clients avant minuit dimanche, parmi lesquels se trouvent 50 cas prioritaires, comme des hôpitaux ou des centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Un objectif qui a été rapidement atteint en début de soirée.

Des pannes « plus complexes » donnent toutefois encore du fil à retordre aux équipes.

Nous devons intervenir dans des cours arrière ou des terrains éloignés, où on ne peut pas se rendre avec des camions. Et ça va prendre des nacelles ou des grutiers pour nous aider à nous rendre sur les lieux. Ces équipements spéciaux rendent la tâche de nos monteurs plus complexe que pour des cas réguliers.

Éric Martel, PDG d'Hydro-Québec

Les foyers les plus isolés, notamment situés dans des régions très boisées, pourraient devoir attendre jusqu'à lundi ou même mardi pour retrouver le courant.

Tôt lundi, 11 004 personnes étaient encore sans électricité en Estrie, 10 119 dans le Centre-du-Québec et 7369 en Montérégie. D'après Hydro-Québec, il en restait également 8689 dans Chaudière-Appalaches et 6556 dans les Laurentides.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole d’Hydro-Québec, Cendrix Bouchard, a expliqué sur les ondes de RDI matin pourquoi la tâche est colossale. C’est [3700] actions à poser, a-t-il dit, en référence au nombre de pannes. Parfois, il faut rebâtir une partie du réseau de distribution ou replanter des poteaux. Il y en a 250 qui doivent être remplacés. Il faut aussi livrer tout le matériel. C’est un travail ardu.

Il a aussi indiqué que des branches et des arbres sont entrés en contact avec les fils électriques à 2500 endroits sur le réseau. Il faut élaguer, abattre des arbres, etc. Plusieurs cas sont très différents, c’est pour ça qu’on n’a pas toujours le délai de rétablissement, car il faut d’abord qu’on étudie les lieux, a-t-il spécifié.

Des régions plus touchées que d'autres

À Sherbrooke, Hydro-Sherbrooke a aussi reçu l’aide de renforts. L’aide qui nous a été très utile, c’est celle des arboriculteurs, des élagueurs, a dit Christian Laprise, le directeur Hydro-Sherbrooke, en entrevue à RDI matin.

M. Laprise demande aux citoyens qui retrouvent le courant de baisser leur thermostat lorsque l'électricité revient, car ça donne un coup moins fort au réseau et il y a donc moins de risque qu'il tombe dans leur secteur.

Victime des pluies tombées dans la nuit de jeudi à vendredi, la Savonnerie des Diligences située à Austin, près du mont Orford, a perdu une partie de sa production. Il y avait près d'un mètre d'eau dans le sous-sol de la fabrique. Les pertes s'élèvent à 200 000 $.

La propriétaire, Marie-Ève Lejour, a indiqué que tous les savons abîmés seraient donnés à la population. Elle espère en échange compter sur les gens pour venir en aide à la savonnerie, car elle n'est pas couverte par ses assurances.

En Beauce, un centre d’hébergement temporaire a été mis en place à Saint-Georges, à l’École des Deux-Rives. Il peut accueillir jusqu’à 100 personnes.

Une route à moitié inondée et des autos à l'arrêt.

Plusieurs routes ont été inondées comme ici, à Saint-Joseph-de-Beauce.

Photo : The Canadian Press / Jacques Boissinot

Le maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et président de la Fédération des municipalités, Jacques Demers, demande quant à lui une intervention du ministère des Transports pour débloquer des budgets afin de réparer les routes endommagées avant le gel prévu dans quelques jours.

Déjà, les questions d’assurance se posent. En entrevue à RDI matin, Louis Cyr, courtier en assurance, a rappelé que les dommages causés par le vent, tels que des toitures arrachées ou des chutes d’arbres font partie des assurances de base dans l’ensemble des contrats.

Toutefois, pour les aliments perdus dans le congélateur, il faut savoir qu’après la crise du verglas, les assurances ont décidé de les intégrer dans les garanties complémentaires et ils sont sujets à la franchise, dit-il.

Conditions météorologiques

Environnement