•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une marée noire menace un parc marin au Brésil

Un homme qui porte des gants de travail est penché au-dessus d'une matière noire échouée sur la plage.

Un citoyen enlève des galettes de pétrole sur la plage de Barra de Jacuipe, à Camacari, dans l'État de Bahia.

Photo : Reuters / Lucas Landau

Radio-Canada

Les autorités brésiliennes ont indiqué samedi que de petits fragments de pétrole avaient été détectés dans les eaux du parc national marin des Abrolhos, sanctuaire pour les baleines à bosse et haut lieu de la biodiversité situé à environ 60 km des côtes du nord-est du pays.

L'archipel possède aussi de grands récifs de corail. On ignore pour l'instant si la marée noire a atteint l'un d'entre eux.

Les autorités brésiliennes ont détecté le déversement de pétrole à des centaines de kilomètres des côtes, il y a plusieurs semaines. Elles soupçonnent un cargo battant pavillon grec et appartenant à Delta Tankers d'être responsable de ce déversement.

La compagnie a rejeté cette accusation, disant n'avoir trouvé aucune preuve de fuite à bord du navire.

Le navire, est arrivé à sa destination sans avoir eu aucun problème pendant son voyage et a déchargé l'ensemble de sa cargaison sans aucune perte, a indiqué un communiqué de la société grecque.

Une personne portant des gants ramasse des déchets noirs sur la plage.

Un employé municipal ramasse le pétrole qui s'est dispersé sur la plage Barra de Jacuipe, à Camacari.

Photo : Reuters / Lucas Landau

Les autorités brésiliennes ont affirmé avoir identifié, grâce à des données satellitaires, ce pétrolier grec qui transportait du brut provenant du terminal pétrolier "José" au Venezuela et faisait route vers l'Afrique du Sud.

Le pétrole brut présente des caractéristiques très distinctes selon son origine.

Le ministère brésilien de l'Environnement affirme que le pétrole n'est pas brésilien et que les tests montrent qu'il est très probablement du Venezuela.

Le gouvernement vénézuélien nie cette assertion.

Jusqu'à présent, la plupart des enquêtes ont été menées par des organisations brésiliennes. L'Université fédérale de Bahia a prélevé des échantillons de pétrole sur les plages de deux États.

Par rapport aux pétroles de notre "banque", il existe une forte similitude avec le pétrole produit dans le bassin pétrolier vénézuélien , explique Olívia Maria Cordeiro de Oliveira, directrice de l'Institut géoscientifique de l'université.

Des dégâts incommensurables

Le parquet de Rio de Janeiro a évoqué des dégâts incommensurables sur les côtes brésiliennes où de très nombreux volontaires ont enlevé ces dernières semaines plusieurs milliers de tonnes de galettes et de boulettes noires et visqueuses sur des plages jusqu'ici paradisiaques.

C'est le 30 août que le pétrole a commencé à apparaître sur les côtes brésiliennes, progressant ensuite vers le sud, jusque dans l'État de Bahia.

Un jeune garçon sort de l'océan maculé de pétrole.

Un jeune garçon sort de l'océan maculé de pétrole à Cabo de Santo Agostinho, dans l'État de Pernambuco.

Photo : afp via getty images / LEO MALAFAIA

Les autorités ignorent toujours si l'origine de cette marée noire est accidentelle ou criminelle.

Au total, 264 municipalités de 9 États brésiliens ont été touchées. De nombreux animaux marins sont morts, en particulier des tortues de mer.

Les efforts de nettoyage redoublent à l'approche de la haute saison touristique.

Avec les informations de Associated Press, Agence France-Presse, et BBC

Pollution

International