•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cyclistes utilitaires de Québec réclament un prolongement de la saison

La fermeture du réseau cyclable accentue le sentiment d'insécurité, selon les cyclistes.

Un cycliste circule sur une piste cyclable.

Selon la Table de concertation cycliste des conseils de quartier de Québec, la grande majorité des cyclistes utilitaires prolongeraient leur saison si le réseau demeurait entretenu et sécurisé par la Ville.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

David Rémillard

La fermeture du réseau cyclable de la ville de Québec, le 31 octobre, ne signifie pas qu'il est interdit de circuler à vélo, mais la mesure laisse les cyclistes avec « un sentiment d'insécurité » qui les poussent à changer de mode de transport plus tôt qu'ils le souhaiteraient.

Pourtant, la grande majorité d'entre eux prolongeraient leur saison au-delà de la date de fermeture du réseau cyclable.

Selon un sondage réalisé le mois dernier par la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec, 90 % des 500 cyclistes utilitaires consultés ont dit rouler en automne. Ces usagers se déplacent en vélo pour se rendre au travail ou à l'école, ou encore pour faire leurs courses.

De ce nombre, 85 % ont répondu qu'ils rouleraient plus longtemps si la Ville continuait d'entretenir son réseau au-delà du 31 octobre.

À cette date, et parfois même quelques jours avant, la Ville retire certaines installations des pistes cyclables, comme les bollards et des voyants lumineux. Dans d'autres cas, la bande cyclable réservée durant l'été redevient un espace pour le stationnement des voitures.

Une voiture stationnée sur la piste cyclable de la 8e Avenue, à Québec

La piste cyclable de la 8e Avenue, dans le Vieux-Limoilou, redevient un stationnement pour les voitures du 1er novembre au 30 avril.

Photo : Radio-Canada

Le fait de perdre totalement les voies cyclables, c'est assez conséquent pour la capacité des cyclistes à se déplacer de façon sécuritaire, affirme Yan Turgeon, vice-président de la Table de concertation.

On voit qu'il existe, au niveau de la communauté cycliste, un consensus à l'effet que la saison cyclable doit être prolongée.

Yan Turgeon, vice-président, Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec

Si c'est plus sombre, qu'on est moins visible et qu'en plus on roule dans la rue alors que, d'habitude, on roulait sur une bande cyclable, ce sont tous des facteurs qui s'accumulent et qui font en sorte que les gens rangent leurs vélos, ajoute M. Turgeon.

Ouverture de la Ville

Même si tous les souhaits des cyclistes utilitaires n'ont pas encore été exaucés, la Table de concertation salue l'ouverture et les récents engagements de la Ville de Québec.

À la fermeture du réseau cyclable cette année, la Ville a lancé un appel à la courtoisie des usagers de la route, une première. Moi je trouve que c'est intéressant, la Ville a émis un communiqué de presse pour dire que les cyclistes continuent de rouler après le 31 octobre.

Reste qu'un prolongement de la saison donnerait un signal plus clair pour le partage de la route, croit M. Turgeon. Quand on ferme le réseau cyclable, on passe le message aux gens qu'ils n'ont plus leur place sur la route, déplore-t-il.

La Ville a par ailleurs annoncé en octobre un projet pilote de déneigement de l'axe Père-Marquette, en Haute-Ville, laissant un vélo-boulevard quatre saisons aux cyclistes utilitaires.

La pratique du vélo en hausse

Selon la Ville, le nombre de cyclistes a augmenté au cours de la dernière année. Sur la rue du Pont dans Saint-Roch, dont la bande cyclable communique avec le quartier Limoilou, plus de 144 500 cyclistes sont passés devant le compteur de la Ville en 2019.

Il s’agit d’une hausse de 5,7 % en semaine, de 1,8 % la fin de semaine et 4,9 % sur une période de 7 jours, précise la Ville. La journée la plus achalandée, le 4 juillet, le compteur a enregistré 1415 cyclistes, un record.

Québec

Transports