•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La quête de Dany Lessard : prévenir l’obésité

Un jeune homme portant une casquette sourit à la caméra.

Dany Lessard

Photo : Radio-Canada / Catherine Dib

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Dany Lessard, un homme de 33 ans qui a perdu 185 livres après avoir subi une chirurgie bariatrique en 2017, souhaite que le gouvernement du Québec agisse pour éradiquer le fléau qu'est l'obésité.

Le Jonquiérois a discuté avec la député de Chicoutimi et ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, vendredi.

Avant de subir la chirurgie, Dany Lessard pesait 350 livres (160 kilogrammes). Grâce à l'intervention qu'il a subie et à des changements apportés à son style de vie, il a perdu 185 livres (environ 85 kilogrammes). Il estime qu’il aurait pu éviter de devenir obèse s’il avait été sensibilisé aux saines habitudes de vie dès l’enfance. Selon lui, la prévention est plus efficace que le fait d'être exposé à «une panoplie de demi-vérités à propos de l'alimentation et de l'exercice physique.

« Je ne dis pas que c’est la seule solution, mais je crois beaucoup en la prévention et avoir accès à des spécialistes, à des psychologues pour traiter les troubles alimentaires. Ça prend des mois avant de trouver un professionnel et des fois, tu viens à trouver ton information toi-même sur Internet et elle n’est pas toujours véridique. »

— Une citation de  Dany Lessard

Le Jonquière s'est engagé dans une véritable croisade. Son objectif est d'inciter le gouvernement québécois à faire de la sensibilisation, notamment auprès des jeunes, pour qu'ils ne soient pas confrontés aux mêmes épreuves que lui.

Andrée Laforest a montré de l’ouverture au terme de sa rencontre avec Dany Lessard. La ministre a reconnu que l'information est le nerf de la guerre pour lutter contre l'obésité.

Dany Lessard avant sa chirurgie

Dany Lessard avant sa chirurgie

Photo : Courtoisie

La professeure Patricia Blackburn, qui est responsable du module d'enseignement en kinésiologie à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) partage le point de vue de Dany Lessard. Elle invite elle aussi les décideurs à mettre l’accent sur la prévention pour freiner la progression de l’obésité au sein de la population.

Lorsqu’une personne a développé un problème d’obésité, il y a souvent des maladies chroniques qui apparaissent. La personne a souvent aussi développé de mauvaises habitudes de vie. C’est donc plus difficile, la prise en charge de l’obésité, note la professeure.

Patricia Blackburn croit que des fonds publics pourraient notamment être investis pour permettre aux Québécois d'avoir un meilleur accès à des nutritionnistes ou des kinésiologues.

D’après le reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !