•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dernier combat de Jean-Yves Thériault devant ses partisans

25 ans après son dernier combat professionnel le « Iceman » a participé à un gala de charité à Gatineau

Deux combattants prennent la pause avec une ceinture

Benoît Ladouceur (à gauche) et Jean-Yves Thériault (à droite) avec la ceinture de champions de la Fondation Rêves d'enfants

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Jonathan Jobin

Le combattant de kickboxing Jean-Yves Thériault a prouvé une dernière fois qu’il était capable d’encaisser les coups, vendredi soir, au Palais des congrès de Gatineau. Le « Iceman » a effectué un retour dans le ring, 25 ans après son dernier combat professionnel.

Le vétéran de 64 ans, qui a défendu son titre de champion du monde plus de 15 ans dans les années 1970 et 1980, a bien paru contre son protégé et actuel champion, Benoît Ladouceur, plus jeune que lui de plus de 20 ans.

Ç'a été un honneur d'affronter un actuel champion! J’ai réussi à bien me débrouiller. J’étais surpris d’être capable de monter mes jambes à la hauteur de sa tête, a rigolé Thériault à sa sortie du ring.

Un homme frappe son adversaire pendant un combat de kickboxing

Jean-Yves Thériault envoie une droite à son adversaire pendant son combat d'adieu

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Le « Iceman » faisait les frais de la finale d’un gala caritatif organisé au profit de la Fondation Rêves d’enfants. Dans un combat de trois rounds de deux minutes, les deux champions du monde ont offert un spectacle de qualité malgré leur différence d’âge.

Si on a pu remémorer de bons souvenirs aux gens présents, nous avons fait notre travail.

Jean-Yves Thériault, combattant de kickboxing

Une foule très enthousiaste de plus de 1500 personnes a assisté au combat d'adieu qui s’est évidemment terminé sur un verdict nul.

C’est comme un joueur de hockey qui ferait face à Maurice Richard. Je suis chanceux d’avoir affronté mon idole. Il est encore très vite sur ses patins, a mentionné Benoît Ladouceur.

Le combat a donné lieu à des moments cocasses lorsque la foule criait pour encourager le « Champ ». Les combattants ont arrêté de se battre un instant au deuxième round pour demander à la foule qui elle encourageait alors.

Je ne voulais pas le frapper trop fort, parce qu’avec Jean-Yves, les coups reviennent deux fois plus fort et tu dois les encaisser.

Benoît Ladouceur, champion du monde de kickboxing

Passer le flambeau

Après le court combat, Jean-Yves Thériault a fait l’éloge de son jeune adversaire qu’il appuie dans sa carrière depuis de nombreuses années.

Deux hommes sont face-à-face, les poings dans les airs avant un combat de kickboxing

Benoît Ladouceur, 41 ans, a fait face à son idole, Jean-Yves Thériault, 64 ans et multiple champion du monde de kickboxing

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Sa performance était à la hauteur. C’est un peu comme passer le flambeau. Je lui ai dit de le prendre, je lui fais confiance. Il a un bel avenir dans les arts martiaux mixtes, a dit Thériault, convaincu que Ladouceur va continuer d’accomplir de grandes choses comme combattant ou entraîneur.

La légende dans son domaine a remporté 69 de ses 76 combats professionnels, dont 61 par mise hors de combat. Il a mis un terme à sa carrière avec une victoire contre Marcus Reed le 1er décembre 1995.

Le gala de kickboxing présentait 10 combats dont celui de deux autres anciens champions mondiaux, Bill « Superfoot » Wallace et Wally Slocki.

Les Productions Iceman espéraient récolter plus de 25 000 $ pour la Fondation Rêve d’enfants.

Ottawa-Gatineau

Arts martiaux