•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupes forestières au lac Kénogami : le Ministère remporte une première manche

La tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Les coupes sont effectuées en raison de la présence de la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Photo : Ressources naturelles Canada

Gilles Munger
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les villégiateurs qui s’opposent aux coupes forestières au sud du lac Kénogami essuient un premier revers devant les tribunaux. La Cour supérieure a rejeté leur requête en sursis pour suspendre l’exploitation le temps que la cause soit entendue sur le fond.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs indique que trois entreprises peuvent donc continuer à couper du bois afin de lutter contre la tordeuse des bourgeons de l'épinette.

Les détenteurs de baux de villégiature prétendaient que les coupes risquaient d'altérer le paysage et leur qualité de vie. De son côté, le Ministère plaidait que les arbres malades pourraient se détériorer rapidement si les coupes étaient suspendues.

La cour estime que les villégiateurs ne subissent aucun préjudice sérieux ou irréparable puisque les parterres de coupe de l’hiver à venir sont situés loin des chalets concernés. Le juge ajoute que la suspension des travaux entraînerait des pertes de plusieurs millions de dollars pour l'industrie forestière.

L’audition de la requête pour une injonction permanente dans ce dossier sera entendue en mars prochain à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !