•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment la police de Winnipeg gère-t-elle les situations éprouvantes?

L'agent de police Jay Murray regarde la caméra.

L'officier de police Jay Murray estime que la police a les ressources nécessaires pour venir en aide aux agents qui traversent des moments difficiles dus à leurs interventions.

Photo : Radio-Canada / Radio Canada

Amélie David

C’est une année chargée pour la police de Winnipeg. Les tristes événements de ces dernières semaines pèsent sur le moral des officiers.

C’est le travail de la police et c’est la nature des services d’urgence. Tu ne sais jamais ce qu’il va se passer, concède l’agent du service de police de Winnipeg, Jay Murray.

Au cours de la dernière semaine, les policiers ont été très sollicités. Le week-end dernier, en moins de 24 h, trois homicides ont été commis en moins d’une journée.

Une fille de 14 ans a été tuée. Le lendemain, un bébé a été blessé dans une fusillade. Mercredi, c’est un garçon de 3 ans qui a été poignardé à plusieurs reprises.

Les Winnipégois ont été très touchés par ces nouvelles. Les policiers aussi. Cela a été vraiment dur de travailler sur ça. Spécialement les crimes où des enfants sont impliqués, ajoute l’agent Jay Murray, avant de préciser : Cela n’a rien de nouveau pour nous, cela fait partie de notre travail.

Des aides à disposition

Il n’empêche que ces événements peuvent jouer des tours aux policiers. Pour se prémunir contre des baisses de moral, les agents de Winnipeg ont accès à différentes ressources.

Cela a beaucoup changé. Il y a 10, 20, 30 ans, je crois qu’on attendait de nous que nous portions ça sur nos épaules et qu'on reste en service. Maintenant, il y a beaucoup plus d’empathie. Il faut être sûr que les gens se sentent bien pour se remettre au travail, qu’ils ont des personnes à qui parler et qu’ils trouvent du soutien au travail, détaille l’agent Jay Murray.

Une unité a été montée pour venir en aide aux policiers qui font face à des situations difficiles. Le fonctionnement : les pairs sont formés à apporter du soutien à des officiers qui traversent une crise. Je crois que c’est beaucoup plus facile de parler à des gens qui nous ressemblent, commente l’agent de police.

Pour ce dernier, un des autres facteurs qui aident les policiers à surmonter des temps difficiles est aussi le soutien entre collègues. Nous sommes très proches. Nous ressemblons à une grande famille.

Avec les informations de Patrick Foucault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Forces de l'ordre