•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel avenir pour les entreprises du solaire en Saskatchewan?

Dans un bureau, un homme l'air sérieux travaille avec un ordinateur portable avec le logo « Roots Rock Solar ». Derrière lui se trouve un panneau solaire.

Le nouveau programme de rachat d'énergie solaire inquiète les entreprises du secteur en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le nouveau programme provincial de rachat d’énergie solaire est entré en vigueur le 1er novembre. Des entreprises de ce secteur tout jeune pensent qu'il met en péril leur industrie. Elles cherchent donc des moyens d'assurer leur survie.

Le nombre de demandes d’installations solaires chez les particuliers a chuté de 97 % depuis l’annonce du nouveau programme, déplore Erwin Heuck. Il gère l'Association pour une énergie décentralisée (AED), qu’il a créée il y a trois mois.

L’organisme se pose en porte-parole des acteurs de la production d’énergie à petite échelle en Saskatchewan, dont font partie les entreprises d’installations solaires.

Il y avait 20 installations par semaine avec l’ancien programme, explique M. Heuck. Un seul projet s’est concrétisé depuis l’annonce du nouveau programme, il y a deux semaines.

Infographique expliquant le nouveau programme de rachat d'énergie solaire de SaskPower.

Voici à quoi ressemble le nouveau programme de rachat d'énergie solaire de SaskPower.

Photo : Radio-Canada

À Saskatoon, Brian Johnston, le fondateur de Roots Rock Solar, ressent déjà les contrecoups de cette situation.

SaskPower nous a donné un programme qui est l'équivalent d'un déchet que nous devons vendre à nos clients. C’est très difficile.

Brian Johnston, fondateur de Roots Rock Solar

C'est une situation très grave, explique-t-il, pas juste pour nous, mais pour l’environnement aussi.

Ne pas sombrer

Le secteur solaire, qui était en pleine expansion, emploie environ 350 personnes réparties dans des dizaines d’entreprises, selon l'AED. Erwin Heuck estime toutefois que beaucoup d’entre elles devront mettre la clé sous la porte, car il y a peu d’options pour assurer leur survie.

Il explique que les plus grosses entreprises se sont souvent lancées dans le solaire en gardant un pied dans leur activité d’origine. Elles pourront tenter de remettre l’accent sur leur travail principal pour sauvegarder leurs emplois.

Celles qui ont été spécialement créées pour le solaire devront diversifier leurs activités pour survivre.

C’est le cas de Roots Rock Solar. Très tôt, Brian Johnston a investi d’autres marchés, tels que l’installation de petits systèmes solaires autonomes ou la vente de matériel aux États-Unis. Il espère augmenter son chiffre d’affaires dans ces domaines connexes.

Devant une maison, un homme regarde le panneau solaire qu'il tient d'une main. Derrière lui se trouve le camion de son entreprise, avec le logo « Roots Rock Solar ».

Brian Johnston a choisi de s'engager dans l'industrie solaire par passion et pour la protection de l'environnement.

Photo : Radio-Canada

Les petites entreprises créées spécialement à cause du programme de rachat d’énergie pourront aussi tenter de déménager vers des cieux plus cléments. Erwin Heuck mentionne notamment l’Alberta ou les États-Unis, qui ont des politiques plus favorables à la production d’électricité solaire par les particuliers.

Faire cohabiter les petits producteurs et le géant SaskPower

Le premier programme de rachat d’énergie était un peu trop favorable aux petits producteurs d’électricité solaire, reconnaît Erwin Heuck. Il pense cependant que la nouvelle version n'est pas assez incitative.

Le programme a divisé par deux la valeur du solaire, c’est une surcorrection.

Erwin Heuck, fondateur et gérant de l'Association pour une énergie décentralisée

Pour M. Heuck, la production d’énergie à l’échelle des foyers permet de garder l’argent dans les communautés, car tous les acteurs de cette industrie se trouvent dans la province.

Un homme assis dans son salon pendant une entrevue.

Erwin Heuck est persuadé que la production d'énergie par les particuliers présente de nombreux avantages.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

Un système délocalisé aurait aussi l’avantage d’être plus résistant face aux ruptures du réseau, comme lors des tempêtes hivernales. De plus, les installations solaires des particuliers produisent une énergie plus propre que celle de SaskPower, dont un tiers provient de la combustion de charbon.

Les membres de la l'AED, dont fait partie Roots Rock Solar, sont convaincus que les petits producteurs peuvent cohabiter aux côtés de SaskPower.

On veut tous dire la même chose au gouvernement et c'est plus puissant si on a une voix.

Brian Johnston, fondateur de Roots Rock Solar

Erwin Heuck a rencontré le ministre provincial de l’environnement le 31 octobre, dans l’espoir d’ouvrir de nouvelles négociations. Il se dit optimiste quant à la possibilité d’un avenir viable pour l’énergie solaire en Saskatchewan.

Saskatchewan

Énergies renouvelables