•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un champignon prolifère sur les érables dans l’Est

Feuille morte affectée par la tache goudronneuse de l'érable.

Les feuilles de plusieurs érables de Rimouski sont tachetées de noir cette saison.

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Miriane Demers-Lemay

Des érables ont de nouveau leurs feuilles tachetées de noir cette année dans nos régions. Ils sont touchés par la tache goudronneuse de l’érable, une maladie causée par un champignon et ayant peu d'effets sur la santé de l'arbre.

Parmi leurs teintes automnales, les feuilles des érables de Rimouski, et de d'autres villes avoisinantes, sont aussi colorées de noir.

C’est un champignon, ce sont les spores qu’on voit, donc le moyen de reproduction du champignon, explique Mathieu Geneau, conseiller en environnement à la Ville de Rimouski. C’est transmis d’un arbre à l’autre par le moyen des feuilles. C’est purement esthétique ce problème-là.

Le conseiller en environnement de la Ville de Rimouski, Mathieu Geneau.

Le conseiller en environnement de la Ville de Rimouski Mathieu Geneau explique que la tache goudronneuse de l'érable ne constitue pas une menace pour les arbres.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

La tache goudronneuse, qui s'attaque principalement à l’érable de Norvège, mais aussi à d’autres essences d’érables, prolifère dans la province depuis des décennies, sans toutefois poser une menace à la survie des arbres.

Les feuilles ont complété l’essentiel de leur photosynthèse et les bourgeons sont déjà formés lorsque le champignon atteint son pic de croissance dans l’arbre.

Les feuilles au sol qui passent l’hiver sous la neige sont la première source de contamination des arbres au printemps, les spores des feuilles sont alors dispersées par le vent et la pluie, et infectent les feuilles en développement, selon le site web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Le MFFP recommande d’ailleurs de ramasser et de détruire les feuilles mortes, même si cette mesure n’élimine pas complètement les risques d’infection par les arbres voisins.

Bas-Saint-Laurent

Flore