•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Injection supervisée : le service pourrait être offert dans un an à Québec

Des mains et une seringue.

Un emplacement pour le premier site d'injection supervisée de Québec avait été annoncé en juin 2018. Le CIUSSS de la Capitale-Nationale s'est cependant ravisé au printemps dernier.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck/

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Après des mois de tergiversations, le CIUSSS de la Capitale-Nationale va bientôt annoncer qu'il installera le tout premier site d'injection supervisée de Québec près du parc Victoria. En attendant la construction d'un bâtiment neuf, les services pourraient être offerts dans des installations temporaires dès la fin de 2020.

Talonné par Radio-Canada ces dernières semaines, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a finalement confirmé vendredi qu'une annonce pour le choix final du site sera faite à très court terme.

Une annonce officielle quant au choix du site est imminente. S’en suivra des rencontres d’information et d’échanges avec les citoyens et les organisations du voisinage, a indiqué Mélanie Otis, porte-parole pour le CIUSSS.

La saga aura donc duré un peu plus de 17 mois.

Après avoir annoncé un premier terrain en juin 2018 et évoqué une demande de permis à Santé Canada vers la fin de 2018 ou le début de 2019, le CIUSSS a fait volte-face au printemps dernier en dévoilant qu'il explorait désormais de nouveaux emplacements.

Parmi les 23 sites étudiés, le choix s'est arrêté sur un terrain de 1800 m2 appartenant au CIUSSS, qui sert actuellement de stationnement aux employés de l'Hôpital général de Québec, aujourd'hui un CHSLD.

Il se trouve enclavé par les rues Saint-Anselme, du Prince-Édouard et Caron, à mi-chemin entre les quartiers Saint-Roch et Saint-Sauveur. Il sera situé en face de la centrale de police et du parc Victoria.

Vue aérienne du terrain choisi pour le futur site d'injection supervisée de Québec.

Vue aérienne du terrain choisi pour le futur site d'injection supervisée de Québec

Photo : Radio-Canada

Même si Radio-Canada a validé l'information auprès de différentes sources, le CIUSSS refuse toujours de confirmer publiquement cet emplacement. L'intérêt pour le terrain est pourtant connu depuis le mois de juillet.

Le choix du site est une pièce maîtresse pour la suite des choses, notamment pour faire la demande d'exemption pour un site d'injection supervisée auprès de Santé Canada.

Installations temporaires

Outre de plancher sur le nouveau bâtiment, le CIUSSS entend agir le plus rapidement possible pour mettre en place des installations temporaires. Car en attendant la construction d'un nouveau bâtiment, les services pourront être prodigués dans une roulotte adaptée.

De tels véhicules, spécialement équipés pour la prévention des surdoses, sont utilisés ailleurs au pays. Dans le cas de Québec, le véhicule serait stationné en permanence sur le site choisi, contrairement à certains sites d'injection supervisée (SIS) mobiles.

Selon Mélanie Otis, il serait envisageable d'ouvrir le SIS temporaire vers la fin de 2020. Le CIUSSS refuse cependant d'avancer un échéancier précis ni le coût de l'ensemble du projet.

Une fois l'annonce faite, le CIUSSS procédera également à des rencontres avec les entreprises et les résidents du voisinage. Il ne s'agira pas de consultations publiques, mais bien de rencontres restreintes, a-t-on précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !