•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après les vents violents, les clients d'Hydro-Québec devront faire preuve de patience

Des milliers de pannes ont aussi été rapportées dans l'Est ontarien et les provinces atlantiques.

Un employé d'Hydro-Québec grimpe dans la nacelle de son camion stationné dans une rue résidentielle de Montréal.

Des équipes d'Hydro-Québec ont travaillé toute la journée pour rétablir le courant dans plusieurs municipalités du Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Après que le mauvais temps se fut abattu sur une partie de l’est du pays vendredi, entraînant dans plusieurs secteurs des pannes de courant, des inondations et des fermetures de route, Hydro-Québec a indiqué que le rétablissement complet du réseau pourrait prendre plusieurs jours.

À 4 h samedi, 549 489 abonnés d'Hydro-Québec étaient privés de courant au Québec, en baisse par rapport au sommet d'environ 990 000 en après-midi.

Selon le dernier bilan par région, 106 636 clients sont privés d'électricité en Montérégie, 72 621 dans les Laurentides, 67 310  dans la région de la Capitale-Nationale, 61 028 en Mauricie et 21 067 à Montréal.

Hydro-Québec a indiqué qu'en raison de l'ampleur des dégâts, certains pourraient avoir à attendre jusqu'en début de semaine prochaine avant que le courant soit de retour.

Le PDG de la société d'État, Éric Martel, affirme toutefois que la plus grande part du réseau sera rétablie d'ici dimanche.

Plus de 1000 employés, dont environ 800 monteurs de ligne, sont mobilisés et travailleront jour et nuit, a précisé Éric Fillion, président d'Hydro-Québec Distribution. C’est une situation qui est vraiment exceptionnelle. On a mobilisé l’ensemble de nos ressources, a-t-il dit.

Quarante équipes en provenance de Détroit, au Michigan, sont attendues samedi, de même que quatre autres équipes d'Hydro-Magog.

Les rafales ont cassé un nombre important d'arbres et de branches qui ont endommagé des poteaux de bois du réseau de distribution. Le réseau de transport, qui est composé de pylônes d'acier, est quant à lui intact, a indiqué M. Fillion. C’est une bonne nouvelle pour nous, parce que le réseau de distribution, on peut le rétablir beaucoup plus rapidement que le réseau de transport, a-t-il ajouté, mentionnant que lors de la crise du verglas, en 1998, ce dernier avait été touché.

La société d'État demande toutefois aux citoyens qui souhaitent aider les monteurs de lignes en déplaçant des arbres ou des poteaux électriques d'attendre plutôt l'arrivée des responsables. De nombreux problèmes liés aux efforts des résidents compliquent le travail de ses équipes, indique-t-elle.

Vents violents et pannes de courant: Hydro-Québec réagit

Lors d'un point de presse en fin d'après-midi, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault a fait état de plusieurs évacuations en raison d’inondations, de glissements de terrain, de fermeture de routes et de ponceaux endommagés dans la province.

Mais je tiens à rassurer tout le monde sur le fait que, somme toute, tout est sous contrôle, a-t-elle déclaré, en ajoutant que toutes les équipes de la sécurité civile étaient déployées et en contact avec les municipalités touchées.

Je demande aux gens d’être extrêmement prudents. Pour tous ceux qui peuvent rester chez eux : évitez de sortir de chez vous, évitez d’aller sur le réseau routier. Laissez passer cette tempête.

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

[Samedi], tout devrait être stabilisé dans la grande majorité du territoire du Québec. Donc, évitez les risques inutiles, a-t-elle déclaré, précisant au passage que le conseil général de la Coalition avenir Québec, prévu samedi, était annulé.

Selon le président d'Hydro-Québec Distribution, il faudra attendre les 12 prochaines heures afin d'avoir une meilleure vue d'ensemble de la situation. L'intensité des vents devrait toutefois diminuer en début de soirée pour ensuite progressivement s'estomper dans le reste de la province.

D'ici là, M. Fillion a appelé à la prudence, s'adressant particulièrement aux familles vivant dans l'une des municipalités de la région montréalaise qui fêteront l'Halloween ce soir plutôt qu'hier.

Pour signaler la présence de fils électriques tombés au sol, sur des bâtiments ou encore des bris sur le réseau qui représentent un danger pour la sécurité, composez le 1-800-790-2424.

Les rafales ont été particulièrement violentes dans la vallée du Saint-Laurent, notamment en Estrie et dans le Bas-du-Fleuve qui a reçu 60 millimètres de pluie dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le niveau de la rivière Saint-François à Sherbrooke a augmenté après que plus de 100 millimètres de pluie sont tombés, poussant la Ville à procéder à 250 évacuations préventives.

En Mauricie, deux écoles secondaires de Trois-Rivières ont été évacuées, et la circulation sur le pont Laviolette a été compliquée en raison des rafales qui déferlaient sur la région.

Plusieurs régions du Québec, de l'Est ontarien et des provinces atlantiques ont été sous le coup d'alertes météorologiques de pluie, de vent, d'onde de tempête ou même de neige. Ces conditions, qui s'accompagneront d'une baisse marquée de la température, sont causées par le passage d'une vaste dépression météorologique provenant de la région des Grands Lacs.

Dans l'Est-du-Québec, des traversées ont été annulées sur le fleuve Saint-Laurent.

Une voiture submergée.

Des voitures ont été submergées dans le secteur Lennoxville, à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

La situation n'était pas meilleure à Montréal, où la Ville a dénombré 250 arbres tombés ou cassés par les rafales. Des vents soufflant jusqu'à 106 km/h ont été enregistrés près de l'aéroport Montréal-Trudeau.

Des pompiers pataugent dans une rue inondée­.

Des pompiers aident des citoyens dans un quartier résidentiel de Cowansville inondé, en Montérégie.

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

En Montérégie, un homme de 63 ans a été tué en matinée par la chute d’un arbre cassé par les vents à Bromont. Il a été transporté d’urgence à l'hôpital de Brome-Missisquoi, à Cowansville, où son décès a été constaté peu de temps après.

À Saint-Pie, près de Saint-Hyacinthe, des vents déchaînés ont littéralement arraché le clocher d'une église.

Inondations en Beauce

Une crevasse de plusieurs mètres de largeur a scindé le chemin Fulford, à Lac-Brome, en raison de la pluie.

Une crevasse de plusieurs mètres de largeur a scindé le chemin Fulford, à Lac-Brome, en raison de la pluie.

Photo : Radio-Canada

En Beauce, le maire de la ville de Sainte-Marie, Gaétan Vachon, avait ordonné l'évacuation du centre-ville étant donné la forte crue de la rivière Chaudière. En fin d'après-midi, la ministre Guilbault a toutefois indiqué qu'il s'agissait d'une fausse alerte et que les citoyens recommençaient à gagner leur domicile.

Le centre-ville de Sainte-Marie se remet encore difficilement de la dernière crue printanière. Des bâtiments abandonnés qui attendent la démolition parsèment encore le secteur.

La Sécurité civile a signalé des « inondations moyennes » à Beauceville, où la rivière Chaudière est sortie de son lit à la suite des pluies abondantes des dernières heures. Aucune propriété n'a été touchée jusqu'à maintenant, mais plusieurs routes ont été fermées.

D'après la Municipalité, le niveau de la rivière pourrait continuer d'augmenter vendredi, puisque l'effet des pluies abondantes de la nuit dernière peut se faire sentir des heures plus tard. Ainsi, des maisons risquent d'être touchées, prévient-elle.

Beauceville est l'une des municipalités qui ont été les plus touchées par les inondations du printemps dernier, au Québec. Mais elle n'est pas la seule à être menacée par le niveau des cours d'eau dans la région : Saint-Georges, Saint-Joseph, Sainte-Marie, Scott et Vallée-Jonction étaient aussi en proie à des inondations ou près de l'être.

De la neige dans le Nord

Pendant ce temps, l'Abitibi-Témiscamingue a dû affronter sa première tempête de neige, qui a provoqué là aussi son lot de pannes de courant.

Et, comme si ce n'était pas suffisant, la région a été coupée du sud du Québec en raison d'un carambolage concernant une vingtaine de véhicules dans le secteur de Val-d'Or.

Les autorités ont d'ailleurs invité les automobilistes à faire preuve de prudence, après la mise en portefeuille d'un camion lourd dans la réserve faunique de La Vérendrye en début de journée.

Des policiers sur les lieux de l'accident.

Le carambolage a touché plusieurs poids lourds.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Des conditions similaires régnaient dans le Nord-Est de l'Ontario, où le transport scolaire a été annulé par endroits. Des records de neige ont même été enregistrés à Sudbury. En Ontario, 653 pannes touchaient plus de 27 000 clients en fin de soirée vendredi.

Conditions météorologiques

Environnement