•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Identité de genre : le TCDSB devrait se conformer au code des droits de la personne, dit le ministre

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, parle devant un pupitre avec une bibliothèque derrière lui.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, s'attend à ce que le TCDSB se conforme au code des droits de la personne sur des questions telles que l'expression de genre, l'identité de genre, l'état matrimonial, l'état familial.

Photo : CBC / Kate Bueckert

Radio-Canada

Le ministre ontarien de l'Éducation est intervenu dans un débat animé au sein du plus grand conseil scolaire catholique du Canada sur l'opportunité d'ajouter les termes identité du genre, présentation de genre, état matrimonial et statut familial à une liste de motifs de discrimination interdits.

Les conseillers du Conseil scolaire catholique anglais de Toronto (TCDSB) sont aux prises avec ce débat depuis des mois.

Je m'attends à ce que chaque enfant, quelles que soient leurs différences, se sente représenté à l'école et, plus important encore, selon le code des droits de la personne, a déclaré le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce, lors d'une conférence de presse jeudi.

Sa réponse intervient après qu'un sous-comité du conseil scolaire, L'éducation catholique et vivre nos valeurs catholiques (Catholic Education and Living our Catholic Values), ait voté 4 - 1 contre le fait que le conseil scolaire inclut ces termes dans son code de conduite.

Plusieurs représentants contre la proposition ont déclaré que l'idéologie du genre allait à l'encontre des enseignements catholiques.

La question est maintenant devant le conseil scolaire.

Nous allons continuer à faire avancer ce message, a déclaré M. Lecce. Je veux que les enfants se sentent en sécurité.

La présidente et administratrice du TCDSB, Maria Rizzo, a confirmé qu'elle et M. Lecce avaient parlé au téléphone.

Je me suis sentie soulagée, a déclaré Maria Rizzo, qui a toujours soutenu que le conseil scolaire devait adhérer au code des droits de la personne. J'espère qu'un second examen objectif de la part de mes collègues administrateurs nous aidera dans les délibérations.

Le conseil scolaire votera sur la question dans les deux prochains mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !