•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation des temps d’attente dans les urgences de Winnipeg

Un homme vêtu en complet cravate tient entre ses mains un ordinateur portable.

Le président-directeur général de l’Office régional de la santé de Winnipeg, Réal Cloutier, a expliqué que cette augmentation est attribuable à la deuxième phase du plan de restructuration du système de soins de santé.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le temps d’attente moyen dans les services d’urgence et les centres de soins d’urgence de Winnipeg en septembre est de 2,07 heures, une durée supérieure à celle pour la même période l’an dernier, qui était de 1,50 heure.

Lors d’un point de presse jeudi en présence des responsables des hôpitaux de la ville, le président-directeur général de l’Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW), Réal Cloutier, a expliqué que cette augmentation est attribuable à la deuxième phase du plan de restructuration du système de soins de santé.

Cette phase a mené à la fermeture des urgences à l’Hôpital Concordia et à la transformation du service d’urgence de l’Hôpital général Seven Oaks en un centre de soins d’urgence mineure.

Ça a causé des changements avec les infirmières et les autres membres de l’équipe, dit-il.

Selon lui, de nombreux employés ont dû s’adapter à des postes nouvellement créés par l’ORSW.

Nous avons créé de nouvelles équipes. Les employés ont eu besoin d’un certain temps pour se connaître et apprendre à travailler de façon efficiente ensemble, un grand défi pour les derniers six mois.

Une citation de :Réal Cloutier, président-directeur général de l’ORSW

Pour réduire ces temps d’attente et stabiliser le nouveau système de santé, l’ORSW concentre désormais ses énergies sur le recrutement du personnel infirmier et le cheminement des patients.

L'organisme souhaite combler le taux de vacance de postes d’infirmiers, qui s'élève à 17,4 % dans les services d’urgence et les centres de soins d’urgence et à 16,5 % dans ses hôpitaux.

Ces taux représentent 1058 postes et 78 d'entre eux sont dans les salles d’urgence.

Pour atteindre ces objectifs, l’ORSW va travailler avec Soins communs Manitoba et le Syndicat des infirmières du Manitoba (MNU).

L'ORSW va aussi améliorer son processus d’embauche et sa manière de travailler, ajoute Krista Williams, infirmière en chef et chef des opérations sanitaires de l’organisme. Elle précise qu’un groupe de travail a été formé pour l’implantation et la coordination de ces nouvelles résolutions.

Une dame aux longs cheveux roux s'exprime devant la caméra.

Krista Williams, responsable des opérations sanitaires pour l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW)

Photo : Radio-Canada

Krista Williams explique que ce groupe s’efforcera de cerner les améliorations possibles aux procédures de recrutement, d’éliminer les obstacles auxquels se heurtent les candidats externes aux professions infirmières et de simplifier autant que possible la démarche de sollicitation d’un poste et d’embauche.

Nous avons embauché plus de 200 nouvelles infirmières au cours des 5 derniers mois. Nous allons continuer à travailler avec nos partenaires pour créer et soutenir le travail et l’épanouissement de nouvelles équipes qui prendront la relève pour l’amélioration de l’expérience de nos patients.

Une citation de :Krista Williams, infirmière en chef et chef des opérations sanitaires de l’ORSW

Certains indicateurs de succès

Réal Cloutier souligne que la grande restructuration du système de santé porte déjà de bons fruits. Il explique par exemple que le nombre de personnes en attente d’un lit dans un foyer de soins de longue durée a diminué. La durée médiane de séjour des patients admis à l’hôpital à partir des services d’urgence et des centres de soins d’urgence mineure a aussi diminué, dit-il.

La proportion de jours relatifs aux autres niveaux de soins (ANS) figure maintenant parmi les meilleures du pays, ajoute-t-il.

Il a également tenu à féliciter l’ensemble du personnel des différents hôpitaux de la ville qui ont contribué à la réorganisation du système de santé et a annoncé que tous les changements ont été faits.

Les changements figurant au plan de restructuration qui a débuté en 2017 sont terminés, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !