•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles révélations sur la STQ frustrantes pour l'Est-du-Québec

Le traversier Armand-Imbeau II s'approche de Tadoussac.

Le traversier Armand-Imbeau II s'approche de Tadoussac.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

De la Côte-Nord à l'Assemblée nationale, les nouvelles révélations de l'émission Enquête sur les importants dépassements de coûts de la Société des traversiers du Québec (STQ) pour les traversiers de Baie-Sainte-Catherine–Tadoussac, notamment, font réagir. Pour certains, il s’agit d’un argument de plus pour la construction d’un pont à l’embouchure de la rivière Saguenay.

L'équipe de l'émission Enquête a appris que la facture finale pour les deux traversiers, le Armand-Imbeau II et le Jos Deschênes II de la traverse Baie-Sainte-Catherine–Tadoussac s’élève maintenant à 342 millions de dollars.

Le contrat initial signé en 2011 prévoyait un montant de 120 millions de dollars.

Mieux vaut un pont?

Pour Guillaume Tremblay, président régional du syndicat de la CSN et membre de la Coalition Union 138 qui milite pour le désenclavement de la Côte-Nord, le coût actuel des deux traversiers aurait pu financer une partie de la construction du pont.

Quand on voit des navires qui ont coûté 350 millions plutôt que 120 [millions] pis qu'on voit que le pont aurait coûté entre 350 et 400 millions, mais qu'on aurait réglé en permanence les problèmes d'accessibilités, les problèmes de sécurité, ben c'est sûr que pour nous, cette décision-là elle ne fait (sic) pas de sens, avance-t-il.

La députée fédérale dans Manicouagan, Marilène Gill, estime aussi que le dépassement des coûts pour la construction des deux nouveaux traversiers entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac constitue un argument en faveur de la construction d'un pont en lieu et place du traversier.

On a vu aujourd'hui qu'il y a une lettre des élus et de différents intervenants du milieu économique de la Côte-Nord qui a paru dans les journaux à l'effet de demander un bureau (sic) pour le pont [à l’embouchure de la rivière] Saguenay. Donc pour moi, c'est vraiment un argument supplémentaire. On ne veut pas seulement des coupables, on veut des solutions et à mon sens bien entendu, le pont est une solution, dit la députée.

De son côté, le provincial de René-Lévesque, Martin Ouellet, se dit frustré et indigné.

Aujourd'hui ce sont les contribuables québécois et surtout ma population sur la Côte-Nord qui en font les frais.

Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Il s'explique mal la requête de la STQ pour une propulsion au gaz naturel liquéfié pour les deux nouveaux traversiers à Tadoussac. Selon lui, cette technologie qui, à elle seule, a coûté 90 millions de plus, n'était absolument pas nécessaire.

Ces bateaux-là sont des "cycles courts" et si on avait voulu faire une véritable économie par rapport à l'utilisation du gaz naturel, ça aurait pris minimalement un bateau qui a une durée de traversée d'environ une heure. Encore une fois, ce sont de mauvais choix pris par la STQ, estime le politicien.

Legault blâme ses prédécesseurs

En plus des nouvelles informations au sujet des traversiers de Tadoussac, Radio-Canada a également révélé qu’un architecte naval d’expérience prédit une explosion des coûts pour le navire F.-A.-Gauthier et dénonce l’incompétence dans la gestion des projets de traversiers au Québec.

Le gouvernement de la CAQ estime que le gouvernement précédent est en partie responsable de l'échec du F.-A.-Gauthier.

Livré en 2015 pour la liaison Matane–Baie-Comeau–Godbout, le navire est à l’arrêt depuis maintenant 10 mois en raison du bris des propulseurs. Francois Legault affirme qu'il évalue présentement les recours possibles.

On va regarder ce qu’on a comme recours, qu’est-ce qu’on peut faire comme réparation, mais effectivement, c’est un héritage libéral négatif, indique le premier ministre.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports