•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« À la Crémerie, les Bazin étaient respectés » - Lucille Bazin

Des voitures anciennes stationnées devant la crémerie de Saint-Claude.

La crémerie de Saint-Claude.

Photo : gracieuseté Lucille Bazin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Encore aujourd’hui, l'économie de Saint-Claude repose en bonne partie sur l'industrie du lait. Dans cette localité située dans le sud-ouest du Manitoba, dans la région de la vallée Pembina, plusieurs habitants peuvent encore imaginer la Crémerie de Saint-Claude à l’endroit où se trouve de nos jours l’usine de produits laitiers Parmalat.

Comme bien d’autres entreprises et organisations de la région, la toute première crémerie de Saint-Claude a vu le jour dans les années 1920.

Le mari de Lucille Bazin y a travaillé pendant une trentaine d’années. Leurs enfants ont aussi passé quelques années à travailler pour l'entreprise familiale.

Des voitures anciennes stationnées devant la crémerie de Saint-Claude.

La crémerie de Saint-Claude.

Photo : gracieuseté Lucille Bazin

Colby Gauthier, un élève du Complexe scolaire Saint-Claude, a rendez-vous chez Mme Bazin. Il est curieux de connaître l’histoire de l’ancienne Crémerie de Saint-Claude.

Colby Gauthier et Lucille Bazin regardent des photos sur le coin d'une table.

Colby Gauthier était heureux d'en apprendre davantage au sujet de l’ancienne crémerie de Saint-Claude, en compagnie de Lucille Bazin.

Photo : Radio-Canada / Sandra Poirier

Spécialisée dans la fabrication du beurre, la Crémerie de Saint-Claude a appartenu à la famille Bazin dès les années 1930. Trois frères en ont fait l’acquisition, précise Lucille Bazin : Louis, qui deviendra plus tard son beau-père, ainsi que René et Joseph.

À l’époque, « tous les bidons étaient ramassés à la main. » « Je me souviens que certains arrivaient par train », mentionne-t-elle.

« Mon mari était le beurrier officiel, dit-elle. Je sais qu’il aimait ça. Il gérait aussi les gens qui devaient aller chercher la crème. »

« Quand les gens vendaient leurs bidons de crème, le chèque allait à la femme. C’était l’argent de la femme, surtout. »

— Une citation de  Lucille Bazin, Sanclaudienne, autrice du livre «  Anecdotes de Saint-Claude »

Lucille a visité la Crémerie de Saint-Claude à quelques reprises. Elle dit regretter que ce genre d’activité ne soit plus offerte de nos jours.

En raison de la forte compétition et après mûre réflexion, la famille Bazin a vendu la crémerie à l’entreprise Modern Dairy en 1967. Depuis 1998, les installations appartiennent à l'usine internationale Parmalat.

Pour Lucille Bazin, une chose est certaine : « À la Crémerie, les Bazin étaient respectés. »

Radio-Canada s'est associée à l'Association culturelle de la Francophonie manitobaine (ACFM) pour faire découvrir des lieux-dits manitobains, des endroits souvent absents des cartes géographiques, mais qui ont leur propre histoire. Cette série propose des rencontres entre jeunes et moins jeunes, pour transmettre des repères culturels et historiques aux générations futures et faire rayonner le patrimoine historique des communautés rurales manitobaines.

Coordination pour Radio-Canada et rédaction des textes : Sandra Poirier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !