•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La procédure de destitution n’entravera pas la signature de l’ACEUM, assure Pelosi

Nancy Pelosi s'adresse aux journalistes.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a réitéré jeudi que la crise entourant la procédure de destitution du président Trump n'a pas d'impact sur le processus de ratification de l'ACEUM.

Photo : Reuters / Joshua Roberts

Radio-Canada

Devant les inquiétudes exprimées dans les milieux économiques et d’affaires quant à l’avenir de l'Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a déclaré que le processus de ratification se déroule comme prévu.

Questionnée jeudi sur la possibilité que l’enquête pouvant mener à la destitution du président Donald Trump et lancée il y a un mois ne retarde, voire ne fasse dérailler, le processus de ratification, Mme Pelosi s’est faite rassurante. L'enquête en cours n’a rien à voir avec les travaux entourant la ratification du nouvel ALENA, a-t-elle déclaré.

La présidente de la Chambre des représentants a indiqué que, loin d’être retardés, les travaux de ratification de l'ACEUM devraient même se terminer sous peu.

Si nous pouvons mener [la ratification] à terme, ce que nous sommes sur le point de faire, je crois que cet accord deviendra un modèle pour les ententes commerciales futures.

Nancy Pelosi

Nous avons l’opportunité de le faire correctement, a-t-elle ajouté.

Ces précisions de Nancy Pelosi quant à l’avenir de l’ACEUM surviennent alors que les 435 élus de la Chambre des représentants ont tenu jeudi un premier vote lié à la procédure de destitution du président Donald Trump, soupçonné d'avoir abusé de ses pouvoirs à des fins de politique partisane.

Ce vote vise notamment à fixer les règles des audiences publiques qui seront tenues et les droits qui seront garantis au président Trump lors de cet exercice. L’enquête de la Chambre sur les présumés abus de pouvoir du président Trump, qui se dit victime d'un coup d'État, a été ouverte il y a un mois.

Washington et Ottawa se font attendre

Une image montre le premier ministre Justin Trudeau qui participe à une cérémonie de signature du nouvel ALÉNA avec le président Donald Trump et le président Enrique Peña Nieto à Buenos Aires, en Argentine

Le premier ministre Justin Trudeau participe à une cérémonie de signature du nouvel ALENA avec le président Donald Trump et le président Enrique Peña Nieto à Buenos Aires, en Argentine

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Or, beaucoup d’entreprises américaines, canadiennes et mexicaines comptent sur la ratification de l’ACEUM pour voir disparaître les droits punitifs imposés pendant les négociations sur plusieurs marchandises, notamment les métaux. La mobilisation autour de l'enjeu de la destitution, qui mobilise les instances du Congrès, n’augure rien de bon pour elles.

Au Canada, le processus législatif de ratification de l’ACEUM mis en marche en mai dernier a été ralenti par la campagne électorale. La reprise des travaux à Ottawa devrait avoir lieu en novembre, ce qui pourrait faire du Canada le dernier des trois pays signataires à ratifier l’accord.

Signé le 30 novembre 2018 à Buenos Aires à la suite de près de deux ans d’âpres négociations, le nouvel accord commercial Canada-Mexique-États-Unis doit être ratifié par les instances gouvernementales de chacun des pays signataires pour être pleinement appliqué.

L’accord doit permettre aux trois pays de continuer de s'échanger des milliards de biens et services sans droits de douane.

Ce nouveau traité doit remplacer l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), en vigueur depuis 1994 et que le président américain Donald Trump avait promis de déchirer à défaut de le renégocier.

Le Mexique fut le premier des trois à ratifier l’ACEUM le 19 juin dernier. Le Canada et les États-Unis ne l’ont quant à eux pas encore fait.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International