•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto dit oui à une compagnie sœur de Google pour l'aménagement d'un nouveau quartier

Un terrain vague dans le secteur riverain de Toronto; les gratte-ciels en arrière-plan.

Le nouveau quartier Quayside doit être aménagé dans un secteur industriel près du port de Toronto.

Photo : CBC

Radio-Canada

Malgré les critiques concernant la vie privée et le manque de détails, Toronto donne le feu vert à la poursuite de l'évaluation du projet de Sidewalk Labs, une compagnie sœur de Google, qui veut construire tout un nouveau quartier axé sur la technologie dans le secteur riverain de la Ville Reine.

Le conseil d'administration de l'organisation responsable de la revitalisation du secteur riverain, Waterfront Toronto, a voté à l'unanimité en faveur de la poursuite du plan d'aménagement du quartier Quayside.

Les deux parties s'étaient donné jusqu'au 31 octobre pour s'entendre sur des enjeux comme la superficie, le transport en commun, la sélection d'un constructeur et la protection des données personnelles et de la vie privée.

Une évaluation formelle du projet doit maintenant avoir lieu accompagnée d'autres consultations publiques. Un vote final est prévu le 31 mars.

Le nouveau quartier « intelligent » doit inclure des complexes de recherche et l'utilisation de véhicules autonomes, notamment.

Sidewalk Labs veut aussi y recueillir une quantité extraordinaire de données provenant de capteurs intégrés à l'infrastructure. L'objectif : avoir un quartier et des services mieux adaptés aux besoins des résidents.

Toutefois, nombre de personnes ont exprimé des craintes concernant la protection des renseignements personnels, y compris l'ancienne commissaire à la protection de la vie privée de l'Ontario Ann Cavoukian, qui a démissionné de son rôle de conseillère de la société américaine en 2018.

Le maire de Toronto, John Tory, se réjouit de voir que Waterfront Toronto a procédé avec « prudence » dans le dossier et applaudit à la décision d'aller de l'avant avec le processus d'approbation.

Ce processus a mené à une proposition excitante pour [le quartier] Quayside qui a le potentiel de créer des emplois et des retombées économiques, un quartier carboneutre et plus d'unités de logement abordable, affirme M. Tory.

Les compromis

Face aux critiques, Sidewalk Labs a accepté de réduire l'ampleur de son projet à 4,8 hectares plutôt que les 77 hectares proposés en juin dernier.

Par ailleurs, la compagnie sœur de Google renonce à son exigence d'une nouvelle ligne de tramway pour desservir le quartier. Waterfront Toronto, une organisation fédérale-provinciale-municipale, ne pouvait fournir une telle garantie, n'ayant pas le pouvoir d'octroyer du financement pour le transport en commun.

Sidewalk Labs accepte aussi de respecter les lois existantes quant aux données personnelles. Toute donnée recueillie dans le cadre du projet sera stockée au Canada.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique municipale