•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Finances publiques de Shawinigan : environ 70 citoyens répondent à l'appel de la Ville

Gens assis sur des chaises

La rencontre publique se tenait dans une salle d'un hôtel de Shawinigan pouvait accueillir 400 personnes.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Radio-Canada

Environ 70 personnes ont assisté mercredi soir à la rencontre sur les finances publiques organisées par la Ville de Shawinigan.

Certains des citoyens que nous avons rencontrés étaient simplement curieux d’en savoir davantage sur les finances publiques, d’autres étaient préoccupés par la façon dont elles sont gérées par la Ville. 

Un résident nous a confié qu’il songe à déménager, parce qu’il est découragé par les hausses de la taxe foncière. Un jeune Shawiniganais déplore d'avoir à payer 450 $ de plus qu'avant. Un autre se questionnait sur le fait que le compte de taxes ne cesse d’augmenter.

Le compte de taxes moyen des Shawiniganais a augmenté de 4,2 % en 2019.

Le rôle d’évaluation foncière a été révisé, ce qui a entraîné une hausse moyenne de la valeur des maisons de 0,8 %. Cette révision a soulevé la grogne. En février, plus de 300 personnes avaient assisté à une séance publique de la Ville à ce sujet.

La réunion de mercredi soir a donc attiré beaucoup moins de citoyens. C’est la deuxième fois que Shawinigan tient une assemblée au sujet des finances publiques. La première, en novembre 2015, n’avait pas attiré plus de gens que mercredi.

Un résident s'est présenté au micro pour notamment remettre en question le coût de la nouvelle marina de Shawinigan, un projet d'environ 14 millions de dollars.

Un autre a déclaré qu'il trouve qu'il y a trop d'employés affectés aux communications à la Ville. Le maire Michel Angers a déclaré qu'au niveau du personnel, Shawinigan est dans la moyenne.

Michel Angers debout à côté d'un écran avec d'autres gens à une table.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a expliqué comment fonctionnent les finances publiques de la Ville aux citoyens présents.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Les arguments de Michel Angers

Durant une présentation qui a duré environ une heure, le maire Michel Angers a notamment expliqué qu’avec trois fermetures d’usines en sept ans, Shawinigan a perdu 3,5 millions de dollars de revenus par année.

La perte des revenus industriels a un impact sur le compte de taxes des citoyens, a admis Michel Angers. Il a tenu à préciser que Trois-Rivières compte davantage sur les revenus de la taxe foncière résidentielle qu’à Shawinigan. La part des revenus tirés de la taxe foncière résidentielle est 10 % plus élevée dans le budget de Trois-Rivières que dans celui de Shawinigan.

Effectivement, nous sommes la Ville qui a le plus haut taux de taxation, a déclaré Michel Angers.

Il affirme toutefois que si on compare la taxe foncière payée dans des villes de taille et de population similaires pour une maison d’une valeur moyenne de cette ville, en chiffres absolus, les résidents de Shawinigan ne sont pas les pires.

Si on applique la taxe à la valeur moyenne d’une résidence, on n’est pas les pires, a-t-il affirmé.

Par rapport à la dette, Michel Angers a avoué qu’on dans les Villes qui sont fortement endettées. La dette à long terme s’élevait à 158 934 000 $ en 2018.

Il a tenu à rappeler que les dépenses qui engendrent cette dette sont des dépenses importantes.

La rencontre sur les finances publiques a duré près de deux heures.

D'après les informations de Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale