•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maripier Morin se dévoile dans Mais pourquoi?

Pour une série télé, elle a participé à un concours de culturisme.

Maripier Morin

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Cecile Gladel
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour une série documentaire, Maripier Morin a fait congeler ses ovules, posé nue et participé à une compétition de culturisme. En plus d'en assurer l’animation, elle s’est totalement investie dans cette série en s’y mettant en scène.

En entrevue avec Catherine Richer, du 15-18, elle explique avoir participé à ces émissions car elle a toujours rêvé de faire du journalisme et des entrevues de fond.

J’avais envie d’aller ailleurs, de sortir de ma zone de confort et de faire quelque chose de différent. Pourquoi ne pas me lancer dans quelque chose de plus personnel, une quête documentaire sur des sujets qui sont les grands tabous de notre société : l’argent, la religion, la nudité, le jeu vidéo, le fitness et la parentalité.

Une citation de :Maripier Morin

La femme de 33 ans reconnaît qu’il y a beaucoup d’insouciance et de folie dans sa participation à la série. Je me suis lancée dans ce projet sans savoir ce qui m’attendait. Puis de fil en aiguille, j’ai réalisé qu’il était impossible d’effleurer le sujet et d’y aller à demi-mesure. Quand tu participes à un processus de documentaire, tu dois être totalement investie.

Elle se défend d’y avoir participé par narcissisme. Je suis déjà très exposée. Ce projet était l’occasion de me poser de vraies questions, ce que je n’ai pas fait dans ma vingtaine. J’étais trop occupée à travailler sur d’autres choses et sur mon image.

Pourquoi la nudité?

Maripier Morin a voulu parler de nudité, car elle pense qu'on nous submerge d'images de corps dénudés. Et j’ai un bras dedans, car je fais de la lingerie, donc je pose en petite tenue. On est désensibilisés par rapport à la nudité, soutient-elle.

Elle avoue faire de la dysmorphie et ne pas voir son corps comme il est. Mais les photos qu’elle fait pour la lingerie Blush ne sont pas retouchées. Si on fait des photos avant mon cycle menstruel, que je suis enflée et que je ne m’aime pas, tant pis. Ce sera les photos qu’on va utiliser et il va falloir que je les endure. Je n’ai pas envie de commencer à vendre une image de minceur et de standards inatteignables que je ne peux même pas m’imposer. J’essaie d’être hyper transparente, avoue-t-elle.

Faire congeler ses ovules

Dans l’une des émissions, celui sur la parentalité, Maripier Morin fait congeler ses ovules. Dans la préparation, elle doit s’injecter un médicament alors qu’elle a peur des aiguilles. Je l’ai fait une fois, des femmes vont faire ce cycle cinq ou six fois.

Maripier Morin explique que c'est avec ce concept que la série a pris naissance. Elle a eu cette idée pendant qu'un couple proche d'elle tentait d’enfanter depuis deux ans. Elle a donc décidé d’explorer le sujet et de poser des questions. Un peu avant Noël, mon amie Claire m’a raconté, en pleurs, qu’elle venait de faire une sixième fausse couche, dit-elle. J’ai éclaté en sanglots avec elle et je lui ai demandé s’ils en avaient parlé à quelqu’un. Elle m’a répondu qu’ils avaient honte. Cette incapacité à procréer devient une espèce de stigma. J’ai réalisé que c’était tellement répandu. 

Par ailleurs, dans cette émission, son ancien conjoint Brandon Prust est présent, alors que le couple a annoncé sa séparation il y a quelques mois.

Ça allait de soi. Quand ça fait 10 ans que tu es en couple avec quelqu’un, de toute évidence, tu fais ce processus [avec l'autre]. [...] Oui, j’ai une espèce de malaise à montrer ça, mais quand on a tourné, c’était ça, ma réalité. On aurait pu enlever les bouts avec Brandon au montage et dire que je l’avais fait juste pour moi, mais ce n’était pas la réalité. La vérité, c’est que je le faisais pour nous deux.

Une citation de :Maripier Morin

Toutefois, Maripier Morin avoue qu’elle n’est pas malheureuse d’avoir congelé quelques ovules, étant maintenant célibataire à 33 ans. Ç'a été un mal pour un bien, car je pensais m’en servir avec mon chum du moment. Si jamais je finis ma vie seule, je pourrais les faire féconder et me faire inséminer.

Dans cette émission, Maripier Morin fait aussi des entrevues avec des femmes qui vivent la parentalité autrement. L’une d’elles s’est fait ligaturer les trompes au début de la trentaine. C’est son choix à elle. C’est aussi ça que je voulais montrer, les deux côtés de la médaille. Tu peux dépenser des milliers de dollars pour avoir un enfant, mais tu peux aussi choisir de ne pas en avoir.

Les tournages ont eu lieu il y a plus de 15 mois, en 2018. La première émission de la série documentaire Mais pourquoi? est diffusée mercredi soir à 21 h sur les ondes de Z.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !