•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Acadiens jusqu’à l’Assemblée législative pour des panneaux bilingues

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse parle à quatre adolescents.

Les quatre jeunes de Clare ont pu rencontrer le premier ministre Stephen McNeil.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

  • Kassandra Nadeau-Lamarche

Des jeunes Acadiens de la communauté de Clare, en Nouvelle-Écosse, ont rendu visite aux élus à l'Assemblée législative à Halifax cette semaine. Ils souhaitaient ainsi convaincre le gouvernement provincial d'installer des panneaux d'arrêt bilingues dans leur communauté.

Devenue bien plus qu'un projet scolaire, l'idée des jeunes de l'école secondaire de Clare d'obtenir des panneaux d'arrêt bilingues dans leur communauté a su faire son chemin jusqu'à l'Assemblée législative.

Invités cette semaine pour une visite des lieux et une rencontre des ministres et des députés, les quatre élèves de 10e année en ont profité pour leur parler de l'importance de ces panneaux, surtout avec la venue du Congrès mondial acadien dans moins de cinq ans. Ce sont les municipalités de Clare et d’Argyle qui seront les hôtes du prochain CMA.  

 

On veut montrer qu'on est bilingues, qu'on est Acadiens, et puis qu'on est fiers.

Une citation de Gaétan Deveau, 10e année, école secondaire de Clare

Les jeunes ont même reçu l'appui d'un député de l'opposition qui représente la circonscription voisine et, par le fait même la communauté acadienne de Par-en-bas, le progressiste-conservateur Colton LeBlanc. Pour nos communautés acadiennes, je pense que c'est un bon pas de l'avant pour faire la promotion de nos régions acadiennes et de notre fierté de notre langue et culture, affirme-t-il.

Pari pas encore gagné 

Il reste plusieurs étapes avant que les élèves puissent crier victoire. Le règlement prévoit que seuls certains panneaux sont acceptés, affirme le député de Clare-Digby, Gordon Wilson. Cette partie du règlement devrait donc être modifiée.

S’ils souhaitent voir leur projet se concrétiser, les quatre jeunes devront donc convaincre le ministère des Transports d'accepter d'étudier leur projet.

Un défi qui ne fait pas peur à ces jeunes Acadiens, qui pensent déjà aux prochaines étapes. Je vais probablement parler avec [ le premier ministre ] Stephen McNeil et Gordon Wilson plus à propos de ça , affirme la jeune Crystal Madden.

Même s’il reste beaucoup de travail à faire, Gaétan Deveau est satisfait de sa visite à l’Assemblée législative. Je suis fier de ce qui est arrivé. Ça nous donne plus de travail. On a parlé à beaucoup de personnes aujourd’hui, donc ça, ça nous aide beaucoup

Un précédent pour les autres communautés acadiennes

Si les jeunes arrivent à traverser ces étapes et que le règlement est modifié, leur mentor Natalie Robichaud, directrice générale de la Société acadienne de Clare, voit encore plus loin pour le projet.Vu que c'est un règlement provincial, ça veut dire que toutes les autres régions qui le souhaitent, Chéticamp, l'Isle Madame, Par-en-bas par exemple, eux peuvent avoir ça aussi, si l’on arrive à changer le règlement .

Ce qui au départ était un projet d'apprentissage pour les jeunes pourrait donc devenir un symbole de l'avancement de la communauté acadienne de la Nouvelle-Écosse. 

  • Kassandra Nadeau-Lamarche

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Acadie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Acadie.