•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

16 classes de maternelle 4 ans de plus

Des élèves d'une classe de maternelle 4 ans de l'École Sainte-Odile de Québec.

Des élèves d'une classe de maternelle 4 ans de l'École Sainte-Odile, à Québec

Photo : Radio-Canada / Frédéric Bissonnette

Mathieu Dion

Ce sont finalement 266 classes de maternelle 4 ans de plus qui ont été ouvertes cette année, et non 250, selon un dernier décompte obtenu par Radio-Canada. Tout indique, d’ailleurs, que le projet de loi visant à universaliser l’offre de maternelles 4 ans sera adopté jeudi à l’Assemblée nationale.

Il semble que la demande ait été un peu plus importante que ce qui était anticipé pour ce type de classe. « L’ouverture de ces classes supplémentaires a été rendue nécessaire par la demande de plusieurs parents dans des secteurs qui n’étaient pas initialement couverts par le service », explique-t-on au cabinet du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge.

Au total, plus de 7000 enfants répartis dans 660 classes fréquentent présentement le préscolaire au Québec. Cela équivaut en moyenne à un ratio d’un peu moins de 11 élèves par classe, le minimum étant de 6 et le maximum, de 17.

Locaux, enseignantes et éducatrices en place

Chaque classe doit normalement compter une enseignante à temps plein et une éducatrice à temps partiel. Les commissions scolaires, nous indique-t-on, auraient toutes les ressources en place pour offrir le service dans ces nouvelles classes.

Les dernières classes de maternelle 4 ans à avoir été autorisées par le ministère se trouvent dans les commissions scolaires des Hautes-Rivières, des Patriotes, de la Vallée-des-Tisserands, Sir-Wilfrid-Laurier, Beauce-Etchemin, des Affluents et English-Montréal.

Le gouvernement espère ouvrir jusqu’à 2600 classes – contrairement aux 5000 promises en campagne électorale –, dont la moitié doivent encore être construites au coût d’environ 800 000 $ chacune.

Des écoles privées pourraient aussi recevoir une subvention supplémentaire pour ouvrir des classes destinées aux 4 ans.

Adoption du projet de loi

Pour le moment, le déploiement des classes de maternelle 4 ans est limité aux milieux défavorisés. Le projet de loi 5 déposé en février modifiera la Loi sur l’instruction publique afin d’offrir le service partout au Québec, quelle que soit la situation économique des milieux.

Le texte législatif a fait l’objet d’une longue étude en commission parlementaire totalisant environ 70 heures de travaux. Elle pourrait être adoptée jeudi à l’Assemblée nationale mais, considérant la charge menée par les partis d’opposition contre le ministre Roberge ces derniers mois, seuls les députés caquistes devraient voter en faveur.

Mathieu Dion est correspondant parlementaire à Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation préscolaire

Politique