•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Davantage de services en français réclamés pour les enfants autistes de l'Ontario

Un garçon assis seul.

(archives)

Photo : iStock

Julie-Anne Lamoureux

Un groupe d'experts demande plus de services en français pour les enfants autistes de la province.

C'est une des recommandations qui ressort du rapport du Comité consultatif sur l'autisme, responsable de conseiller le gouvernement pour créer un nouveau programme ontarien des services en matière d'autisme.

Les membres du groupe d'experts recommandent que les services en français soient disponibles à travers la province pour les familles dont les enfants ont reçu un diagnostic d'autisme.

Le ministère devrait investir davantage pour augmenter la capacité de fournir des services en français.

Extrait du rapport
Le ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux communautaires, Todd Smith

Le ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux communautaires, Todd Smith

Photo : Radio-Canada

Le ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires, Todd Smith, assure que cet aspect est important et qu'il en tiendra compte dans la création du nouveau programme. 

Il veut plus de services pour les francophones, les autochtones, les gens du nord et des régions rurales.

France Gélinas, députée néo-démocrate.

La députée néo-démocrate France Gélinas

Photo : Radio-Canada

La députée néo-démocrate et porte-parole en matière de Santé du Nouveau Parti démocratique, France Gélinas, soutient que bien des familles ont fait valoir lors des consultations que le manque de services en français avait un impact sur la capacité d'aider les enfants francophones.

C'est une note d'encouragement. La recommandation a été faite. Nous avons été entendus.

France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt

Les membres du comité sont des parents d'enfants autistes, des autistes adultes et des experts en psychologie, en éducation et en analyse comportementale, entre autres.

Les 20 personnes se sont réunies 18 fois au cours des derniers mois pour émettre une série de recommandations au gouvernement.

Les experts reconnaissent qu'en raison du budget disponible (600 millions de dollars) et du nombre élévé d'enfants qui ont besoin de services, il y aura des limites aux services offerts.

Ils estiment que les listes d'attente sont inévitables.

Ils veulent toutefois miser sur trois priorités pour tenter d'aider le plus d'enfants possible:

  • intervention précoce
  • services en santé mentale
  • services d'urgence

Ainsi, seuls les enfants qui ont reçu un diagnostic confirmé pourraient accéder aux services du nouveau programme.

Or, comme l'intervention précoce est cruciale, le comité recommande que les enfants qui ont reçu un diagnostic provisoire puissent avoir accès à des services en attendant d'avoir la confirmation, si les listes d'attente sont réduites.

Les experts estiment que l'intervention précoce permet d'améliorer les chances des enfants de se développer pleinement et de réduire le nombre et l'intensité des interventions par la suite.

Ils demandent que la liste d'attente et sa gestion soient transparentes et accessibles aux familles.

Notre objectif est de concevoir un programme durable et fondé sur les besoins qui appuie le plus grand nombre possible d'enfants et de jeunes atteints d'un trouble du spectre de l'autisme et leur famille.

Todd Smith, ministre des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires
La présidente de la Coalition de l'autisme de l'Ontario était de passage à Queen's Park

La présidente de la Coalition de l'autisme de l'Ontario était de passage à Queen's Park

Photo : Radio-Canada

La coalition de l'autisme de l'Ontario est confiante que les recommandations seront implantées en raison du tollé des derniers mois.

Le programme précédent, présenté par l'ancienne ministre Lisa MacLeod, avait soulevé la controverse et le gouvernement avait dû reconnaître qu'il s'était trompé.

Politiquement, ils sont coincés. Ils doivent implanter ces recommandations. Les familles attendent depuis trop longtemps. (...) C'est un rapport rédigé par la communauté pour la communauté. Il est prêt. La prochaine étape, c'est de l'implanter.

Laura Kirby-McIntosh, présidente de la Coalition de l'autisme de l'Ontario

Le ministre indique que le rapport servira de fondation pour créer le nouveau programme dont la mise en oeuvre complète est prévue en avril 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Soins et traitements