•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison de la grippe s’annonce sévère

Une main pousse une seringue pour faire pénétrer l'aiguille dans une épaule.

La distribution des vaccins pour la saison 2019-2020 est en cours au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La saison de la grippe qui s’amorce pourrait être pire que celle de l’an dernier, selon un microbiologiste du Réseau de santé Vitalité, au Nouveau-Brunswick, le Dr Gabriel Girouard.

La saison a déjà commencé en Australie et la souche dominante de la maladie est le H3N2. Le vaccin développé pour combattre la grippe, cette année, est efficace contre quatre souches, dont le H1N1, la forme dominante de la maladie l’an dernier, et le H3N2.

Mais selon le Dr Girouard, le vaccin développé cette année est plus efficace contre le H1N1 que contre le H3N2.

On peut prévoir un taux d’échec plus élevé, donc ça pourrait ne pas être une bonne année pour le vaccin, déclare-t-il.

Gabriel Girouard, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton.

Gabriel Girouard, microbiologiste-infectiologue au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, à Moncton.

Photo : Radio-Canada

Il ajoute aussitôt que la vaccination demeure la meilleure façon de se protéger et de protéger les membres de son entourage.

Même si le vaccin a été efficace contre le H1N1 l’an dernier, rappelle-t-il, il y a tout de même eu de nombreux cas de grippe, notamment parce qu’un pourcentage important de la population ne se fait pas vacciner.

Au cours de la saison 2018-2019 de la grippe, plus de 3008 cas ont été confirmés en laboratoire. Ils ont mené à 619 hospitalisations au Nouveau-Brunswick, dont 106 aux soins intensifs. Trente-six Néo-Brunswickois en sont morts, selon les données du ministère de la Santé.

L’arrivée du vaccin a été retardée de quelques semaines, cette année, mais les doses sont actuellement distribuées aux professionnels de la santé. Quelque 280 000 doses sont normalement disponibles au Nouveau-Brunswick chaque année.

Le vaccin est gratuit pour certaines catégories plus vulnérables de la population :

  • les adultes et les enfants qui souffrent de maladies chroniques;
  • les résidents de foyers de soins;
  • les gens âgés de 65 ans et plus;
  • les enfants et les adolescents (de 6 mois à 18 ans);
  • les femmes enceintes;
  • les Autochtones;
  • les gens qui sont en contact avec des personnes vulnérables.

Le Dr Girouard et les responsables de la santé publique au Nouveau-Brunswick encouragent toutefois toute la population à se faire vacciner.

D’après les informations de l’émission radiophonique Information Morning Moncton, à CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !