•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal appelle les citoyens à faire attention aux piétons plus âgés

Une femme d'un certain âge traverse la rue à l'aide d'une canne.

En moyenne à Montréal, 14 piétons décèdent annuellement. De ce nombre, près de 60 % sont des piétons âgés de plus de 65 ans.

Photo : getty images/istockphoto / bee32

Radio-Canada

À l’approche du mois de novembre, tristement reconnu pour le nombre élevé d’accidents touchant un piéton, la Ville de Montréal et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) appellent les usagers de la route à faire attention, particulièrement aux aînés.

Surreprésentées dans les statistiques sur les collisions concernant un piéton, les personnes de plus de 65 ans représentent près de 60 % des décès annuels survenus à la suite d’un accident de la route à Montréal.

Chaque année, ce sont 14 piétons qui meurent après avoir été victimes d'une collision, selon les chiffres avancés par les organisateurs de la campagne de sensibilisation destinée aux aînés, dont France Castel est la porte-parole.

Lorsqu’on a plus de difficulté motrice […], lorsqu’on a une résilience moins grande, lorsqu’on a une acuité moins grande dans les réflexes, ça aggrave l’exposition aux risques, a dit Éric Alan Caldwell, conseiller dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et responsable de la mobilité au comité exécutif.

Une collision, c’est toujours entre deux usagers, et la responsabilité est partagée. Il faut savoir se préoccuper de la situation de l’autre pour l’aider à traverser en toute sécurité, a-t-il expliqué mardi au micro du 15-18.

Selon M. Caldwell, il faut avoir une obsession pour la sécurité des piétons, c’est là où on a le plus de dommages et le plus d’enjeux à Montréal.

Des responsabilités partagées

Au sujet de la récente publicité de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ), qui semblait, pour plusieurs, miser sur le fait qu’un piéton avait la responsabilité de s’habiller de façon à être visible, M. Caldwell souligne qu’il faut plutôt « combiner un ensemble de facteurs », à savoir la sensibilisation de la population comme l’aménagement des intersections.

La Ville, on ne se défilera pas; on a une bonification de nos aménagements à faire, [on doit offrir] une meilleure gestion de nos feux de circulation et de la distribution de l’espace dans la rue, a-t-il donné en exemple. Mais il faut aussi savoir dire que les réponses en aménagement n’amènent pas toutes les solutions.

En ce sens, la Ville continue d'installer des feux pour piétons avec des décomptes numériques et de nouveaux signaux sonores, ainsi que d'allonger le temps de traverse à de nombreuses intersections, indique-t-on par communiqué.

Lorsque des travaux de reconstructions des infrastructures souterraines sont réalisés, l'administration s’est engagée à améliorer les aménagements pour favoriser la sécurité des plus vulnérables du même coup, peut-on y lire.

C’est une responsabilité partagée où la Ville a son rôle à jouer.

Éric Alan Caldwell, conseiller dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Et la responsabilité qui incombe aux piétons est celle de traverser aux intersections et de respecter les feux de circulation, a souligné de son côté le commandant du SPVM Eric Soumpholphakdy.

Le piéton se doit de traverser uniquement lorsqu'il fait face au bonhomme blanc. Des fois, il y a une petite confusion : il y a une mixité entre le feu de circulation et le feu de piéton. Mais c'est toujours le feu de piéton qui prime; donc, il faut respecter le bonhomme blanc, a-t-il rappelé.

La Ville de Montréal a choisi de faire de la sécurité des piétons l'une de ses priorités dans le cadre de son plan d'action Vision zéro décès et blessé grave 2019-2021, a indiqué Éric Alan Caldwell. Il y a une mise aux normes qui est en train de se faire, qui sera accélérée. On a de bonnes nouvelles là-dessus qui s'en viennent bientôt, a-t-il assuré.

Avec les informations de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Prévention et sécurité