•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec s'engage à élaborer une stratégie de prévention du suicide

Un homme dans l'ombre s'appuie contre un mur.

Les dernières données de l’Institut national de santé publique indiquent qu'on a répertorié 1046 suicides en 2016 au Québec.

Photo : getty images/istockphoto / KatarzynaBialasiewicz

Radio-Canada

Le gouvernement de François Legault a annoncé la mise sur pied d’une stratégie québécoise de prévention du suicide, comme le réclament depuis 15 ans des intervenants et des organismes qui œuvrent dans le domaine de la santé mentale.

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, et celle des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ont fait part mardi, lors du Forum Adultes et santé mentale, de « l’intention du gouvernement du Québec » de se doter d’une stratégie en la matière, promettant « des mesures concrètes ».

L’élaboration d’une stratégie gouvernementale pour la prévention du suicide était la demande phare d’un collectif, qui a été formé en septembre dernier et qui réunit 35 organisations nationales. Enfin, nous mettrons en place la mesure principale préconisée par l’Organisation mondiale de la santé pour réduire les comportements suicidaires et les suicides, a salué Lorraine Deschênes, coprésidente de ce regroupement.

Le Collectif pour une stratégie nationale en prévention du suicide avait demandé au gouvernement Legault d’inclure dans cette stratégie tous les ministères pertinents, des investissements suffisants et, surtout, un travail de collaboration.

Nous sommes impatients d’en savoir plus sur les différentes étapes qui nous mèneront à l’adoption de cette stratégie, a indiqué le Collectif par communiqué.

Le Forum Adultes et santé mentale, qui s'est tenu à Québec les 28 et 29 octobre, doit permettre au gouvernement d'identifier les besoins et les actions qui guideront l’élaboration d’un prochain plan d’action en santé mentale, a indiqué Noémie Vanheuverzwijn, porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Les demandes soulevées lors de ce forum feront l'objet de consultations à l'hiver 2020. Cette démarche se conclura par la rédaction du Plan d’action en santé mentale, selon le MSSS.

Les coûts de la mise en oeuvre de cette stratégie n'ont pas été dévoilés. Quand on dépose un plan d’action, ça veut dire mesure, et quand ça veut dire mesure, ça veut dire argent, a assuré la ministre Blais en entrevue à C’est encore mieux l’après-midi sur ICI Première, mardi après-midi.

Il y a déjà 40 millions qui ont été investis à la suite du Forum Jeunes et santé mentale [en mai dernier]. C’est quand même des sommes d’argent substantielles qui sont là, et il y aura d’autres sommes d’argent avec le plan d’action en santé mentale en 2020, a-t-elle ajouté.

Tant que les grandes lignes de la stratégie n'auront pas été fixées, il sera difficile d'en estimer les coûts, avait convenu en septembre Mme Deschênes, du Collectif, en avançant qu'il pourrait s'agir de quelques dizaines de millions de dollars.

Le suicide au Québec

  • 3 personnes s’enlèvent la vie chaque jour;
  • Il y a trois fois plus de suicides chez les hommes que chez les femmes;
  • Les hommes de 50 à 64 ans présentent le taux de suicide le plus élevé.

Selon la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, la stratégie de prévention du suicide annoncée mardi permettra également au gouvernement d'être en mesure de prendre soin des personnes qui prennent soin de nos personnes malades.

Mme Blais a rappelé que les taux de suicide les plus élevés étaient observés chez les hommes, particulièrement les baby-boomers et les hommes âgés.

Un nouveau programme dans cinq régions

Dans l’immédiat, la ministre McCann a annoncé la création d’un programme québécois visant les troubles mentaux dans cinq établissements du Québec, soit le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSS) de la Capitale-Nationale, le CIUSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal, le CIUSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec ainsi que les Centres intégrés de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches et de l’Outaouais.

Nous avons œuvré à rendre possible un déploiement rapide d'un nouveau modèle de soins et de services dans l'ensemble des régions du Québec, et nos équipes sont à pied d'œuvre dans les divers établissements afin de renforcer cette offre de service sur le terrain, à proximité des usagers, a soutenu Danielle McCann.

Il faudra attendre mars 2020 avant la seconde phase du déploiement, au cours de laquelle le programme sera offert dans toute la province.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866 APPELLE (277-3553).

Ce service est disponible partout au Québec, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Des outils sont aussi proposés aux Québécois sur le site commentparlerdusuicide.com (Nouvelle fenêtre)

Santé mentale

Santé