•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Limiter les impacts négatifs de la surconsommation d’alcool

Une publicité de la campagne de sensibilisation.

Un des slogans de la campagne Garde ça le fun

Photo : Garde ça le fun

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À la veille de l’Halloween, une campagne de sensibilisation intitulée « Garde ça le fun » est lancée pour prévenir la surconsommation d’alcool chez les jeunes.

La campagne sherbrookoise est lancée en collaboration avec le Cégep de Sherbrooke, les universités, la Ville, le CIUSSS de l’Estrie-CHUS et plusieurs organismes communautaires.

Des slogans comme C’est votre soirée. Finissez-la selon vos termes et C’est correct de caler un verre d’eau seront affichés dans divers milieux. Ils seront notamment visibles dans 90 autobus de la Société de transport de Sherbrooke (STS) au cours des 2 prochaines semaines. 

Des soirées sécuritaires

Les organisateurs de soirées festives sont aussi invités à mettre en place des zones sécuritaires lors de fêtes pour permettre aux jeunes d’avoir du soutien en cas de dérapage. 

La Fête du lac des Nations a déjà emboîté le pas cet été en créant un espace, avec des fauteuils Adirondacks et un feu de camp, où les personnes intoxiquées pouvaient se reposer. Des travailleurs de rue se trouvaient aussi sur place pour discuter avec les jeunes. 

L’organisme Élixir offre également les services d'intervenants en milieu festif qui aiguillent les organisateurs d’événements pour assurer la sécurité des fêtards. Un nombre de toilettes suffisant, un éclairage adéquat pour éviter les trébuchements et des fouilles modérées sont certains des conseils qu’Élixir donne aux organisateurs

Des habitudes dommageables 

Tous les deux jours, un jeune âgée de 12 à 24 ans se présente à l'urgence pour une intoxication à l'alcool. Le pédiatre et professeur-chercheur au CIUSSS de l’Estrie-CHUS Claude Cyr constate que la surconsommation d’alcool des jeunes entraîne d’importants problèmes de santé.

Ce qui m'inquiète le plus, c'est que 51 % des jeunes subissent des méfaits liés à leur consommation, dont 41 % sont des méfaits physiques importants.

Claude Cyr, pédiatre et professeur-chercheur au CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Le message de la campagne ne se veut pas moralisateur, comme le souligne le pédiatre.Le [message] est centré beaucoup sur les bonnes habitudes, les bonnes stratégies pour finir la soirée en forme et ne pas avoir de méfaits sur [la] santé, dit-il.

Le lancement de cette campagne à quelques jours de l’Halloween et à la mi-session n’est pas anodine, il s’agit d’une période où les fêtes fortement alcoolisés sont nombreuses. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !