•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De forts vents s'apprêtent à compliquer la tâche des pompiers californiens

Le reportage de Laurence Martin.

Photo : La Presse canadienne / Christian Monterrosa/AP

Radio-Canada

La bataille déjà difficile contre les feux de forêt qui ravagent des secteurs de la Californie risque de se compliquer au cours des prochaines heures en raison des forts vents qui vont se lever d’ici la fin de la journée.

En conférence de presse mardi matin, le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, a prévenu que ces vents dits de Santa Ana, qui soufflent à cette période de l’année, pourraient atteindre 110 kilomètres/heure à compter de 23 h, heure locale.

Nous savons que nous aurons des vents forts vers 23 h ce soir, et que cela va se poursuivre jusqu’à jeudi, avait préalablement déclaré l’adjoint du chef des pompiers de Los Angeles, Jaime Moore.

De tels vents risquent non seulement d'alimenter les feux qui continuent de brûler, mais aussi d'en raviver d’autres et même pousser des braises sur une distance pouvant atteindre plus de 3 kilomètres, a-t-il ajouté.

Au coeur du brasier Kincade Fire

L’agence météorologique américaine a pour sa part précisé que ces vents souffleront particulièrement fort dans les régions montagneuses entourant Los Angeles, où ils pourraient atteindre des niveaux inégalés cette année.

Ils seront un peu moins forts dans la région de San Francisco, à plus d’une centaine de kilomètres au nord. Ils pourraient atteindre environ 105 km/h dans les régions montagneuses, ou 55 km/h dans les vallées et le long de la côte.

La partie ouest de Los Angeles est menacée par l'incendie Getty, qui a déjà brûlé 240 hectares de terre et qui n’est maîtrisé qu’à 5 % selon les autorités.

Le feu, qui brûle près de résidences particulièrement cossues de la mégapole américaine, a déjà forcé des personnalités comme la vedette de basketball LeBron James et l’acteur et ancien gouverneur de l’État Arnold Schwarzenegger à quitter leur résidence.

Il a aussi contraint l’Université de la Californie à Los Angeles (UCLA) et de nombreuses écoles publiques à fermer leurs portes.

Les restes d'un camion sur une propriété.

Le feu détruit tout sur son passage le long de l'autoroute 128 à Healdsburg, en Californie.

Photo : Getty Images / PHILIP PACHECO

L'incendie Kincade, qui est en train de dévaster la région viticole de Sonoma, au nord de San Francisco, demeure cependant le plus dévastateur de tous ceux qui brûlent dans l’État le plus populeux des États-Unis.

Selon l’agence californienne des pompiers, CalFire, il a jusqu'ici détruit plus de 30 000 hectares de terre et 124 infrastructures, dont des maisons. Mardi matin, il s'étendait sur 305 kilomètres carrés, soit 38 km2 de plus que lundi matin, et n’était maîtrisé qu’à 15 %.

CalFire estime que l'incendie menace 90 000 structures, dont 80 000 résidences.

Le service public Pacific Gas & Electric a prévenu en début de journée que près de 600 000 clients seront privés d’électricité au cours de la journée. La compagnie veut éviter que des câbles électriques brisés ne fassent naître de nouveaux brasiers en tombant au sol.

Lundi, 970 000 clients de PG&E ont été privés de courant pour les mêmes raisons, mais le service a été rétabli pour plus de la moitié d’entre eux lundi soir.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Incidents et catastrophes naturelles

International