•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Halloween : cinq conseils pour assurer la sécurité de ses enfants

Martin Boileau, policier au Service de police de Winnipeg, agent de liaison dans les écoles. En tenue de policier, il se tient debout devant une voiture de police.

Martin Boileau, policier au Service de police de Winnipeg, agent de liaison dans les écoles.

Photo : Radio-Canada / Julienne Rwagasore

Radio-Canada

L’agent de police de Winnipeg et agent de liaison avec les écoles Martin Boileau livre quelques conseils aux parents pour que leurs enfants profitent pleinement de l’Halloween, en toute sécurité.

Après la mort de trois personnes, la fin de semaine dernière, dont une adolescente de 14 ans, de nombreux parents se demandent si leurs enfants sont en sécurité à Winnipeg. Pour l’agent de police Martin Boileau, la réponse est oui. Winnipeg n’est pas plus dangereuse pour les enfants qu’une autre ville canadienne.

Une chose que mon père m’a toujours dite, c'est : "Il y a deux choses que l’on donne à ses enfants. La première, c’est la culture. La deuxième, ce sont des ailes", résume Martin Boileau, en entrevue à l’émission L’actuel.

M. Boileau appelle toutefois les parents à rester attentifs à l'approche de l'Halloween.

On ne peut pas toujours contrôler 24 heures sur 24 ce que nos jeunes font, mais on espère qu’avec l’éducation et la culture, ils vont être capables de faire les bons choix.

Communiquer et planifier

La première chose à faire, selon Martin Boileau, est de s’assurer de bien communiquer avec les enfants et de savoir où ils sont.

En grande majorité, les jeunes sont en sécurité. Les parents sont au courant de l'endroit où ils se trouvent et avec qui, souligne l’agent de liaison avec les écoles.

Le policier insiste : il faut garder le lien de communication avec les jeunes.

Les parents doivent être en mesure de les contacter s’ils en ont besoin. Il faut garder des lignes de communication. Ne pas pousser les enfants, mais leur laisser savoir que les parents sont là.

Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) recommande aussi aux parents de planifier l'itinéraire de la quête de bonbons d'Halloween avec leurs enfants. Rappelez-leur d'éviter les endroits isolés et les raccourcis et de s'en tenir plutôt à des secteurs qu'ils connaissent bien, où les rues sont bien éclairées et où ils ne seront pas les seuls à passer l'Halloween, suggère le CCPE dans un guide sur les précautions à prendre pour Halloween.

Donner son accord

Au cours de ses interventions, l’agent de liaison avec les écoles a remarqué que beaucoup d’enfants ou de jeunes ne savent pas se situer dans la ville. À la question : « Savez-vous rentrer chez vous? » Beaucoup répondent non, dit-il.

Pour Martin Boileau, il est essentiel que les parents donnent leur consentement à leurs enfants avant qu'ils n'aillent quelque part.

Le Centre canadien de protection de l’enfance adresse aussi une mise en garde aux parents : Rappelez-leur que, si quelqu’un s’approche d’eux dans la rue et leur propose d’aller quelque part, ils doivent refuser, s’éloigner en courant et prévenir un adulte de confiance. Ils ne doivent jamais, sous aucun prétexte, partir avec quelqu’un sans d’abord vous consulter.

S'assurer de sa visibilité

Sans être alarmiste, Martin Boileau rappelle par ailleurs qu’il faut toujours prendre ses précautions pour éviter les accidents.

Le policier recommande aux enfants de demeurer visibles, de ne pas sortir seuls et de se déplacer en groupes.

Le CCPE suggère aussi aux parents de rappeler à leurs enfants de rester ensemble lorsqu'ils passent l'Halloween. À plusieurs, on est moins vulnérables!, souligne l'organisme.

En ce qui concerne le choix des costumes, les couleurs vives et claires permettent d'être plus visibles dans la nuit.

Se poser des questions

Les parents ont un rôle à jouer, mais les enfants aussi, selon le policier. Martin Boileau souligne que, si un enfant ne se sent pas bien dans une situation ou dans un endroit, il doit se poser des questions sur son intérêt à rester.

Être dans des situations où ça peut être inconfortable, cela arrive. Mais le tout est de savoir si cette situation est bien pour moi ou si je devrais partir?, explique Martin Boileau.

Le Centre canadien de protection de l'enfance conseille aux parents pour qu'ils rappellent à leurs enfants, peu importe leur âge, de rester attentifs à ce qu'il se passe autour d'eux et de se fier à leur instinct.

Inspecter les bonbons

Aux parents accompagnateurs, le policier demande de vérifier toute la nourriture qui est rapportée par leurs enfants.

Si vous ne reconnaissez pas quelque chose, au moindre soupçon, il faut s’en débarrasser. Il y a eu des incidents quelques fois où des gens ont retrouvé de la drogue dans les sacs de leurs enfants, explique-t-il.

Il précise néanmoins que de tels incidents sont tout de même rares.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Prévention et sécurité