•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enseignants demandent une majoration annuelle de leur salaire d'au moins 3 %

Des enseignants avec des drapeaux rouges manifestent.

Plusieurs enseignants se sont déplacés mardi matin en vue du dépôt de leurs demandes au gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

La Fédération autonome de l’enseignement (FAE) réclame une bonification du salaire de ses membres et la reconnaissance de leur expertise en vue du renouvellement de la convention collective.

Celle-ci arrivera à échéance le 31 mars 2020.

Les demandes ont officiellement été déposées mardi matin à l’Assemblée nationale. La FAE souligne que le renouvellement de l'entente survient dans un contexte de pénurie de personnel, de désertion professionnelle, de départs précipités à la retraite et détresse psychologique au sein de la profession enseignante.

L’échelle salariale des enseignantes et enseignants du Québec débute actuellement à 42 431 $, et va jusqu'à l’échelon 17 avec un salaire de 82 585 $.

Les enseignants ont installé une banderole sur la porte Saint-Jean, à Québec.

Les enseignants ont installé une banderole sur la porte Saint-Jean, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

La Fédération souhaite que la nouvelle échelle salariale débute à 56 415 $ et se clôture à 91 894 $ afin de rattraper la moyenne canadienne.

La FAE, qui représente plus de 45 000 enseignants, exige également que les salaires soient majorés d'au moins 3 % pour chacune des trois années de la convention, dès le 1er avril 2020.

Les revendications que nous portons visent aussi à doter l’école publique des ressources dont elle a besoin pour faire vivre l’égalité des chances et redevenir le berceau de toutes les possibles.

Sylvain Mallette, président de la FAE

Parmi les autres demandes figurent l’allègement du fardeau de la tâche des professeurs, la facilitation de l'insertion professionnelle des nouveaux enseignants et l'amélioration de la composition des classes, particulièrement dans les milieux pluriethniques et défavorisés.

En point de presse mardi, le premier ministre François Legault a réaffirmé que les salaires des employés de l'État doivent respecter l'inflation. La capacité de payer du gouvernement, c’est l’inflation, a-t-il dit avant d’évoquer le cadre financier de son gouvernement.

Tous les partis politiques, dans leur cadre financier, ont une augmentation de salaire équivalente à l’inflation.

François Legault

Il reviendra au président du Conseil du trésor, Christian Dubé, de négocier avec les différents groupes, a-t-il ajouté, mais ce qui est prévu dans le cadre financier, c’est de donner l’inflation.

Il a rappelé que son parti avait promis de fusionner les 6 premiers échelons salariaux des enseignants, en plus de réduire les taxes scolaires et d’augmenter les allocations familiales.

Manifestation à Québec

Plusieurs dizaines d’enseignants ont manifesté mardi matin à quelques pas de l’Assemblée nationale, à Québec.

Des membres de la Fédération ont également installé une grande banderole rouge sur la porte Saint-Jean pour faire part de leurs revendications. Cette banderole a ensuite été retirée par des employés de Parcs Canada.

Aujourd’hui, le gouvernement de François Legault a l’occasion de soutenir les écoles publiques et les élèves qui les fréquentent ainsi que de reconnaître concrètement la profession enseignante, dont 73 % de ses membres sont des femmes.

Sylvain Mallette, président de la FAE

La Fédération autonome de l’enseignement doit également entamer une tournée de deux mois à travers le Québec pour faire connaître ses revendications. Une tournée qui se fera à bord d’un autobus, comme une salle des profs mobile, résume le président.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société