•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Boeing 737 MAX ont freiné les résultats d'Air Canada, selon son PDG

Un Boeing 787-9 Dreamliner d'Air Canada sur le tarmac de l'aéroport international Trudeau de Montréal.

Les finances d'Air Canada se porteraient mieux sans l'interdiction de vol des Boeing 737 MAX.

Photo : Getty Images / DANIEL SLIM

La Presse canadienne

Air Canada rapporte un recul de son bénéfice net du troisième trimestre, qui est passé de 702 millions de dollars, ou 2,55 $ par action l'année dernière, à 636 millions de dollars cette année, un bénéfice net dilué par action de 2,35 $.

Les résultats du troisième trimestre de l'exercice en cours tiennent compte d'un profit de change de 27 millions de dollars alors que ceux du troisième trimestre de 2018 comprenaient un profit de change de 145 millions.

Le transporteur aérien ajoute qu'au cours de la même période, ses revenus d'opération ont augmenté, de près de 5,42 milliards de dollars à 5,55 milliards.

Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada, signale que les résultats financiers du troisième trimestre de 2019 ont été atteints malgré les graves perturbations sur les activités et la structure de coûts entraînées par l'interdiction de vol, il y a près de huit mois, des 36 appareils 737 MAX de Boeing possédés par Air Canada.

M. Rovinescu admet que le retrait de ces avions normalement prévus durant la saison de pointe estivale a eu des répercussions défavorables sur les finances, le réseau, la gamme de produits et les ressources humaines. Il affirme que l'immobilisation au sol de ces appareils empêche Air Canada de réaliser son plein potentiel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie