•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pilotes des Airbus A220 devront lever le pied en haute altitude

Deux avions sur un tarmac

Les Airbus A220 de Swiss ont été cloués au sol pendant deux jours, plus tôt ce mois-ci, le temps d'inspecter les moteurs qui s'étaient révélés « en parfait état », selon la compagnie.

Photo : Reuters / Arnd Wiegmann

Radio-Canada

Les Airbus A220, anciennement développés sous la marque « C Series », ne devront plus voler à plein régime à partir d'une certaine altitude, commandent Transports Canada et l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA). Cette limitation de vitesse provisoire sera imposée aux transporteurs du monde entier dans la foulée des problèmes de moteurs qu'a récemment connu Swiss International Air Lines.

Relayée lundi soir par l'AESA, cette « consigne de navigabilité urgente » est entrée en vigueur samedi dernier au Canada. Les pilotes auront une semaine pour s'y conformer.

La nouvelle directive a été émise après plusieurs cas d'arrêt du moteur en vol sur des appareils de la compagnie Swiss, qui a dû clouer au sol une trentaine de ses Airbus A220 pendant deux jours, plus tôt ce mois-ci.

Des enquêtes sont en cours afin d'en déterminer la cause fondamentale, écrit Transports Canada. Mais les résultats préliminaires d'enquête indiquent que des montées à haute altitude effectuées à des niveaux de poussée élevés sur des moteurs d'une certaine poussée nominale pourraient être un facteur contributif à ces pannes, explique-t-on dans la consigne.

Une telle situation, si elle n'est pas corrigée, pourrait mener à une défaillance non confinée du moteur et entraîner des dommages à l'avion.

Extrait de la consigne de Transports Canada

Transports Canada propose donc une nouvelle limite dans le manuel de vol de l'aéronef, qui obligera les pilotes à désactiver la manette automatique des gaz et à limiter la puissance du moteur à 94 % au-dessus de 29 000 pieds (8840 mètres).

L'altitude maximale sera également fixée à 35 000 pieds (10 668 mètres) si les conditions de givrage persistent, car le fait de ne pas placer l'antigivrage de l'aile en position d'arrêt au-dessus de 35 000 pieds pourrait entraîner une surchauffe de la nacelle et déclencher des avertissements d'incendie moteur.

Cette nouvelle consigne s'appliquera à tous les transporteurs utilisant des avions d'Airbus Canada Limited Partnership équipés de moteurs construits par l'américaine Pratt & Whitney.

Les Airbus A220 ont d'abord été commercialisés par Bombardier sous la marque « C Series ». La franchise a été vendue au constructeur français il y a deux ans.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie