•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’ex-maire Sam Katz plaide en faveur d’un bail avantageux pour le terrain des Goldeyes

Deux hommes assis, un vêtu d’une veste bleue et l’autre d’une chemise à carreaux.

« Si vous voulez que nos affaires disparaissent, dites-le-nous simplement. Je suis un grand garçon. Je peux accepter cela », dit l’ancien maire Sam Katz, qui est propriétaire de l’équipe des Goldeyes.

Photo : Radio-Canada / Sean Kavanagh (CBC)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville de Winnipeg veut renégocier le prix de la location du terrain de baseball des Goldeyes et demande une hausse du loyer. Mais l’ancien maire Sam Katz, qui est propriétaire de l’équipe, rappelle que les Goldeyes paient déjà plus à la Ville que le font 11 autres équipes de baseball mineur en Amérique du Nord.

De passage à l’Hôtel de Ville lundi, M. Katz avait pour mission de convaincre le Comité de planification et développement des propriétés de la Ville de rejeter les suggestions de l’administration municipale concernant un nouveau bail de Shaw Park, stade où jouent les Goldeyes.

Le nouveau bail proposé par Winnipeg la semaine dernière comprenait une hausse du loyer, le faisant passer de1 $ à 150 000 $ par année, ainsi que la fin des crédits d’impôt foncier et des crédits sur la taxe sur les spectacles.

Après de nombreuses discussions, le Comité recommande maintenant de faire passer le loyer de 1 $ à 50 000 $ par saison et suggère que la Ville reçoive 10 % des revenus des terrains de stationnement qu’elle possède, mais que les Goldeyes utilisent depuis des années.

Cependant, M. Katz rappelle que c’est lui, propriétaire de l’équipe, qui avait payé la plus grande partie du stade de baseball, il y a 20 ans.

Il soutient que l’équipe n’est pas toujours rentable et qu’il a en réalité perdu environ 1,5 million de dollars entre 2009 et 2012.

L’homme d’affaires s'est présenté à la réunion avec un rapport rédigé par John Dittrich, ancien dirigeant de baseball majeur et de ligues majeures qui démontre que les autres équipes sportives paient moins à leur municipalité que les Goldeyes.

Selon le rapport, le propriétaire des Goldeyes verse en moyenne 201 438 $ de plus à Winnipeg que le font 11 autres équipes de baseball indépendantes mineures à leur Municipalité.

Le rapport indique également que chacune de ces 11 équipes a reçu en moyenne 1175 places de stationnement à proximité de leurs stades, ce qui a permis aux clubs de recevoir les recettes nécessaires à l’entretien des installations.

L’ancien maire affirme que l’administration municipale a écrit à tort dans ses rapports que l’équipe payait peu d’impôts.

On a eu l’impression que nous ne payons pas d’impôts fonciers et commerciaux, dit-il.

Il soutient qu’il pourrait démontrer qu’il a payé plus de 5 millions de dollars avec ces deux taxes.

M. Katz souligne également que la firme True North Sports and Entertainment, qui détient les Jets de Winnipg, ne paye que 101 000 $ en taxes municipales, car il est classé comme un bien récréatif.

De plus, il note que la firme bénéficie d’environ 8 millions de dollars de réductions d’impôts sur le divertissement.

Il fait remarquer que le terrain des Goldeyes est accessible à la communauté par l’intermédiaire de la Manitoba Baseball Association en dehors des jours des 52 matchs de la saison régulière (et des éliminatoires) que jouent les Goldeyes au cours d’une année.

« Le public peut venir utiliser notre terrain de jeu quand il le souhaite, à condition que cela ne soit pas en conflit avec les matchs de l’équipe », dit-il.

Des hommes et de femmes debout.

L’ancien maire de Winnipeg Sam Katz (troisième à gauche) a profité de son passage à l’Hôtel de Ville pour rencontrer certains de ses anciens collaborateurs.

Photo : Radio-Canada / Sean Kavanagh (CBC)

Selon le directeur du département des biens et de la planification, John Kiernan, la comparaison entre les équipes et leurs municipalités n’est pas un argument complètement crédible. « Quand on regarde à travers le pays, il n’y a pas de comparaisons de situations identiques », dit-il.

L’administration de la ville de Winnipeg demande plus de temps pour renégocier un nouvel accord avec Sam Katz.

Nous voulons un bail ici, précise Gord Chappel, du département des biens et de la planification aux conseillers. Nous ne sommes pas en opposition avec le locataire. [...] Donnez-nous un peu de temps pour régler cela.

Le Comité de planification et développement des propriétés de laVille recommande aussi à l’administration municipale de continuer à rembourser les taxes de divertissement à l’équipe jusqu’à l’expiration d’un accord similaire avec True North Sports and Entertainment.

Le bail actuel des Goldeyes viendra à échéance en 2023.

Avec des informations de Sean Kavanagh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !