•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment améliorer la sécurité des piétons?

Une voiture frôle un piéton qui traverse une rue 
à un passage piétonnier.

Un piéton traverse la rue.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près d’une victime sur deux, dans 105 accidents analysés impliquant des piétons au Québec, est une personne âgée. C’est l’un des constats de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et le comité d’experts sur la sécurité des piétons dans leur récent rapport dévoilé. Celui-ci contient aussi 10 recommandations pour améliorer la sécurité des piétons au Québec.

Pour arriver à ces recommandations, les membres du comité ont analysé 105 accidents survenus entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2016. Il en résulte notamment que, pour cette période, près d’une victime piétonne sur deux est un aîné.

Pour le porte-parole à la SAAQ, Mario Vaillancourt, il s’agit d’un chiffre éloquent.

C'est quand même beaucoup, parce que évidemment, [les aînés] ne représentent pas 50 % de la population.

Mario Vaillancourt, porte-parole à la SAAQ
Mario Vaillancourt.

Mario Vaillancourt, porte-parole de la SAAQ (Archives)

Photo : Radio-Canada / La facture

Les 10 recommandations du rapport du comité d'experts sur la sécurité des piétons (Nouvelle fenêtre) (la synthèse est à la page 20 du rapport), sont divisés en différents thèmes. Les experts proposent ainsi des pistes de solutions pour améliorer la sécurité tant dans les comportements des différents usagers de la route que dans les infrastructures et la signalisation, par exemple.

Si l’objectif ultime de ces recommandations est de réduire le nombre de victimes piétonnes, Mario Vaillancourt est d’avis que la SAAQ ne peut le faire toute seule.

Notre rôle principal, c'est la sensibilisation, donc on va continuer à le faire mais c'est un travail d'équipe.

Mario Vaillancourt, porte-parole à la SAAQ

Mario Vaillancourt estime que bien des intervenants peuvent être touchés par ces recommandations : piétons, automobilistes, conducteurs de camions lourds et municipalités.

Parmi les principales recommandations qui ont été faites, il souligne celles qui touchent l'augmentation du temps de traverses aux intersections, l'utilisation de miroirs antéviseurs pour les camions lourds et la sensibilisation aux risques entre la vitesse et les accidents impliquant des piétons chez les automobilistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Prévention et sécurité