•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement à venir à la tête de l'APCM

Chargement de l’image

Nathalie Bernardin, la directrice générale de l'APCM

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Natalie Bernardin quittera son poste de directrice générale de l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM) en janvier 2020. Après presque 10 ans à la barre de l’organisme culturel, elle souhaite passer le flambeau et s’attaquer à de nouveaux projets.

La décision n’a pas été facile à prendre, mais Natalie Bernardin se prépare à laisser son poste avec le sentiment du devoir accompli.

J’ai fait ce que j’avais à faire et là, c’est le temps de passer à autre chose, souligne-t-elle simplement.

« T’amènes tes idées, t’amènes ta pierre à l’édifice et tu amènes du changement. Là, c’est le temps [...] que la relève prenne sa place aussi. »

— Une citation de  Natalie Bernardin, directrice générale sortante de l'APCM

Des changements remarqués

Natalie Bernardin est en poste depuis 2010 et a guidé l’APCM à travers plusieurs changements marquants.

D’abord, l’organisme est redevenu le producteur du gala Trille Or, la soirée de récompense pour les artistes francophones de partout au Canada. Ensuite, sous sa gouverne, les artistes francophones de l’Ouest et de l’Acadie ont été rapatriés dans les rangs de l’APCM, créant ainsi une meilleure solidarité entre les artistes d’expression française au pays.

Je pense qu’on a réussi à briser ces frontières-là, explique la directrice générale sortante.

Une nouvelle structure

Le départ de Mme Bernardin permettra à l’association de repenser sa structure.

Conséquemment, le poste de direction générale sera scindé en deux : une direction sera responsable de l’administration des finances et l’autre s'occupera de livraison des programmes et de recherches de partenariat.

C’est beaucoup de travail. [...] S’il y avait une co-direction qui travaillait ensemble, pour diviser les tâches de la direction générale, ça permettrait peut-être à l’organisme d’aller encore plus loin, fait valoir Mme Bernardin.

Elle cite entre autres la recherche de financement et la diversification de partenariats comme opportunités de développement pour l’APCM.

Les défis à l’horizon

La grande préoccupation de Natalie Bernardin rejoint celle de Pierre Lapointe, partagée dimanche soir lors du gala de l’ADISQ : la rémunération des artistes à l’ère des services d’écoute en continu tel Spotify.

Ce sera « le plus grand champ de bataille » à venir, soutient-elle.

« Comment faire en sorte que les artistes puissent survivre dans cette nouvelle économie de la musique aujourd’hui? »

— Une citation de  Natalie Bernardin, directrice générale sortante de l'APCM

À son avis, les artistes francophones au Canada vivent cette crise plus « intensément » que ceux du Québec. Les publics ne sont pas aussi captifs, et il y a moins de médias pour assurer la couverture des événements culturels.

Natalie Bernardin incite donc les créateurs à oser aller vers un public anglophone et de tisser d’autres liens selon les réalités de leurs milieux.

L’Europe s’avère également un terrain de jeu intéressant pour les artistes franco-canadiens, avance-t-elle.

Une nouvelle carrière

Natalie Bernardin lancera sa propre entreprise et travaillera à son propre compte comme agente de booking.

Ça fait 20 ans que je rêve de faire ça [...], mais mes postes ne m’ont jamais permis de le faire car c’était un conflit d’intérêts, précise Mme Bernardin.

Selon elle, les artistes ont les meilleures chances de réussite sur la scène. Elle veut donc les accompagner afin de les aider à trouver des diffuseurs, à développer des publics pour qu’ils puissent survivre dans leur métier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !