•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mishka Lavigne remporte le Prix littéraire du Gouverneur général en théâtre

Bien que résidant à Gatineau, Mishka Lavigne considère sa pratique ancrée en Ontario français et dans la francophonie canadienne. Elle devient ainsi la première dramaturge hors Québec en 15 ans à décrocher ce prix, soit depuis l'Acadienne Emma Haché, en 2004.

Sur cette photo en noir et blanc, une femme aux longs cheveux foncés regarde la caméra le visage tourné vers la droite.

Mishka Lavigne, l'autrice de «Havre»

Photo : Gracieuseté Jonathan Lorange

Valérie Lessard

La dramaturge gatinoise Mishka Lavigne vient de remporter un premier Prix littéraire du gouverneur général grâce à sa pièce Havre. Ça va peut-être inciter les gens à être un peu plus curieux du travail que je fais, espère-t-elle.

C'est un immense honneur. C'est encore quelque chose qui est un peu dur à croire, juste parce que c'est un prix qui a une énorme importance dans le paysage littéraire canadien, commente Mishka Lavigne.

Une telle récompense offre une visibilité non négligeable dans les comités de lecture de compagnies de théâtre d'ici et d'ailleurs, qui regardent cette liste-là de finalistes et de lauréats [...] pour faire des choix de programmation, soutient-elle.

Mishka Lavigne se dit contente que la forme écrite de sa pièce ait touché le jury, mais ne peut s'empêcher de rêver que ce prix se traduise par une [autre] version sur scène.

Havre explore les fractures dans les lignes du temps personnelles d'Elsie et de Matt, à partir de moments marquant un avant et un après dans leur quête identitaire respective.

Si la pièce a été mise en lecture à Ottawa, elle a été montée à Saskatoon, avant d'être reprise en Suisse, puis traduite et jouée en allemand et en anglais. Ironiquement, Havre n'a donc toujours pas été présentée sur scène dans la région de la capitale fédérale, où habite l'autrice.

Le prix du GG, ça serait vraiment super que ça puisse mener à une deuxième production, à une troisième production, dans une autre ville, par une autre compagnie, peu importe, mais que le texte transcende un peu cet engouement-là pour la création, pour la première.

Mishka Lavigne, lauréate du Prix littéraire du GG en théâtre

Entre-temps, cette dernière a appris lundi que son éditeur, L'Interligne, ira en réimpression de sa pièce primée. Ça, c'est un petit velours, c'est sûr, se réjouit-elle. Ça va propulser le texte plus loin.

Des vacances et des idées à concrétiser

Concrètement, le Conseil des arts du Canada, qui administre et finance les Prix littéraires du gouverneur général, remet aussi une bourse de 25 000 $ aux lauréates et lauréats dans chaque catégorie.

Ce montant, Mishka Lavigne, qui est aussi traductrice, lui permettra de cumuler un peu moins de contrats de nature plus alimentaire pour se concentrer sur des projets lui tenant particulièrement à coeur.

Je crois que je vais peut-être me permettre des petites vacances, parce que je n'en ai pas pris depuis presque quatre ans, mentionne-t-elle aussi, en rigolant doucement. C'est peut-être un moment pour faire ça, me ressourcer un peu [...] pour revenir dans des projets qui me passionnent avec plus d'énergie.

Des idées pour un nouveau texte de théâtre et pour un tout premier roman lui trottent en tête depuis quelques années déjà. Or, ces projets n'existent pour le moment que sous forme de notes et de documents de recherches sur Internet.

Aucun mot n'a encore été couché sur papier. [...] J'aimerais beaucoup m'y concentrer prochainement, conclut l'autrice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Livres