•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le chanteur sur scène, micro à la main.

Éric Lapointe, le 9 juillet dernier, au Festival d'été de Québec.

Photo : Associated Press / Amy Harris

Radio-Canada

Accusé de voies de fait contre une femme, le chanteur Éric Lapointe a plaidé non coupable, lundi, par le biais de son avocat. Il sera de retour en cour au début de 2020.

L'accusation a été portée par procédure sommaire en début de matinée à la cour municipale. Ce n'était donc qu'une formalité. Son dossier a d'ailleurs été le premier à être appelé. Le tout n'aura duré que quelques minutes à peine.

Les faits se seraient produits le 30 septembre dernier à la résidence montréalaise du chanteur, selon l'acte d'accusation consulté par Radio-Canada.

Une ordonnance de non-publication très stricte nous empêche de divulguer tout détail qui permettrait d'identifier la plaignante, qui a été rencontrée par la procureure de la Couronne vendredi.

Un ajournement de deux mois

La preuve a été remise à l'avocat de la défense, Jacklin Turcot. Le dossier a été reporté pour la forme au 30 janvier prochain.

En attendant, Éric Lapointe demeure en liberté. L'homme de 50 ans doit toutefois respecter certaines conditions, comme ne pas s'approcher de la plaignante, ne pas communiquer avec elle et garder la paix.

Pour l'instant, aucune date de procès n'a été fixée. Il n'y aura pas d'enquête préliminaire, puisque la cause se trouve devant la cour municipale.

La peine maximale à laquelle le chanteur s'expose est de deux ans moins un jour de prison.

Me Turcot sourit aux photographes dans le corridor d'un palais de justice.

Éric Lapointe n'était pas présent lundi matin à la cour municipale à Montréal. Il était représenté par son avocat, Jacklin Turcot.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Éric Lapointe avait annoncé jeudi dernier sur Facebook qu'il quittait son fauteuil de « coach » à la populaire émission La Voix pour des raisons personnelles, ajoutant qu'il ne ferait pas d'autres commentaires à ce sujet.

Le chanteur a également annulé sa présence au 41e gala de l'ADISQ, qui avait lieu dimanche soir. Finaliste dans la catégorie de l'interprète masculin de l’année, il s'est finalement incliné devant le rappeur Loud.

Avec la collaboration de Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Procès et poursuites

Justice et faits divers