•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La colère de Pierre Lapointe et 5 autres moments forts du Gala de l’ADISQ

L'auteur-compositeur-interprète Pierre Lapointe sur le tapis rouge du 41e Gala de l'ADISQ

Photo : Radio-Canada / MARTIN OUELLET-DIOTTE

Radio-Canada

Pierre Lapointe n’a pas l’habitude d’avoir la langue dans sa poche, et il ne s’est pas privé de son droit de parole lors du 41e Gala de l’ADISQ. Son coup de gueule a fait lever la salle lors de la soirée animée par Louis-José Houde.

Parmi les prestations, les moments émouvants, les remerciements et les hommages, nous avons recensé cinq moments de la soirée qui valent le détour.

1 – Le percutant monologue d’ouverture de Louis-José Houde

Il est 8 h 04, Mario Pelchat est déjà en tabarnak, bienvenue, a dit Louis-José Houde en guise d'apéritif. Il ouvrait la soirée en revenant sur la controverse de l’an dernier, quand Mario Pelchat avait critiqué l’ADISQ et Hubert Lenoir au lendemain du Gala. Le chanteur et producteur n’était pas content du choix des gagnants.

Louis-José Houde s’est (faussement) indigné que tous les animateurs et animatrices de différents galas aient fait des blagues sur cette affaire, sauf lui.

Hé, c’est arrivé à mon gala. C’est mon Mario! C’est ma controverse! C’est ma seule... Ah non, s’cuse, il y en a un qui s’est rentré un Félix dans la yeule!

Louis-José Houde

Pour les personnes qui l'auraient oublié, l’animateur a rappelé qu’Hubert Lenoir s’était enfoncé son trophée dans la bouche. Il en a profité pour prévenir les personnes qui gagneraient cette année. C’était drôle une fois. C’était son idée.[...] Je ne peux pas croire que je commence le show en demandant [aux gens] de ne pas se rentrer le Félix quelque part.

2 – L’indignation de Pierre Lapointe

Pierre Lapointe avait fait une sortie contre les géants du web en entrevue à Tout le monde en parle. Il a profité de sa tribune lors de la présentation du prix de l’album pop de l’année pour demander aux politiciennes et politiciens présents d’agir. Il s’est surtout mis en colère.

Nous sommes tous dans la merde, pas juste l’industrie de la musique, mais aussi les médias, les chauffeurs de taxi, les gens qui font de l’hôtellerie, du commerce au détail et j’en passe, s'est-il indigné.

La raison du coup de gueule de Pierre Lapointe est que, selon lui, tout le monde se fait voler par des multinationales qui ne paient pas d’impôts au Canada. Pour illustrer ses propos, l’artiste a donné en exemple ses propres droits d'auteur.

Pour un million d’écoutes de ma chanson Je déteste ma vie (dont j’ai écrit les paroles et la musique) sur l’application Spotify, j’ai touché 500 $. J’ai l’impression que ma contribution à Spotify vaut plus.

Pierre Lapointe

Il a supplié les personnes qui ont de la visibilité dans les médias de marteler la même demande, c’est-à-dire que ces compagnies paient des impôts. Il a été ovationné.

3 – Une première pour Florent Vollant

Presque 29 ans jour pour jour après avoir gagné les Félix du microsillon country-folklore et du premier disque de l’année avec le groupe Kashtin, Florent Vollant a remporté le tout premier Félix de l'artiste autochtone de l'année.

Joséphine Bacon et Ghislain Picard ont présenté ce prix en soulignant que les cotes d’écoute du Gala avaient bondi parce qu'un grand nombre de membres des Premières Nations prenaient part à la soirée.

En ce moment historique, on est tous gagnants. Merci à l’ADISQ de nous avoir fait cette place, soyez sans crainte, on va la prendre. On n’est pas ici parce qu'on est autochtones, on est ici aussi parce qu’on est bons.

Florent Vollant

4 –Quand les univers d’Alexandra Stréliski et d’Elisapie se rencontrent

Alexandra Stréliski, qui a gagné deux Félix, a interprété Burnout Fugue, de son album Inscape. Son univers s’est mêlé à celui de l’artiste autochtone Elisapie, qu’elle a accompagnée au piano pour l’interprétation d’Arnaq, de son album The Ballad of the Runaway Girl. Un duo magique et émouvant.

5 – Les demandes de loge de FouKi

Ce soir, j’aimerais souligner la progression géographique de FouKi, qui se retrouve rangée EE. Bienvenue plus près, c’est 14 rangées de valeur ajoutée, a noté Louis-José Houde, avant de se lancer dans une énumération des demandes de l’artiste lorsqu’il se produit en spectacle.

J’ai mis la main sur son devis technique de loge. [...] On va décortiquer ça ensemble, a dévoilé l’animateur, alors que le jeune rappeur se couvrait le visage de la main.

Fruits, grignotines, citron, miel, cigarettes, Gatorade bleu, oreillers ou coussins figuraient parmi les demandes.

J’ai 20 ans de tournée dans le corps; un petit conseil le Fouk, ne touche pas un oreiller de loge, tu ne sais jamais qui était là la veille. Des fois, c’est Patrick Bruel, donc tu ne touches à rien.

Louis-José Houde

6 – MusiquePlus et les confessions de Louis-José

La fin de la chaîne MusiquePlus, qui a été l’une des plus grandes vitrines pour les artistes au Québec, a été soulignée lors d’une prestation de Louis-José Houde, accompagné d’Ariane Moffatt au piano.

Tout le monde ici a eu sa phase MusiquePlus. À l’enfance, à l’adolescence comme jeune adulte ou à la mi-trentaine. Puis à un moment donné, tu décroches.

Louis-José Houde

L’animateur a rappelé le statut de rebelle de cette chaîne, qui a été le web avant le web. En ondes pendant 33 ans, MusiquePlus a mis au monde plusieurs animateurs et animatrices.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts