•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le transfert de leur pension fait sourciller des enseignants albertains

Travis Toews parle à l'Assemblée législative.

Le budget déposé jeudi par le ministre des Finances de l'Alberta, Travis Toews, inclut notamment le transfert de différents fonds de pension vers la Corporation de gestion de l’investissement de l’Alberta.

Photo : Assemblée législative de l'Alberta

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des enseignants albertains voient d’un mauvais oeil le transfert de leur fonds de pension sans sollicitation, consultation ou approbation présenté par le gouvernement conservateur uni de Jason Kenney lors du budget.

Ce fonds est actuellement géré par le Conseil du fonds de pension des professeurs de l’Alberta (ATRF), une corporation indépendante créée en 1939. Il gère les rentes de tous les enseignants du secteur public et offre ses services à ceux des écoles privées qui le désirent.

En tout, l’ATRF jongle avec 18 milliards de dollars et a atteint un rendement de 9,6 % pour l’année financière 2017-2018.

Le budget présenté jeudi par le ministre provincial des finances, Travis Toews, affirme toutefois la volonté du gouvernement de « transférer les fonds à la Corporation de gestion de l’investissement de l’Alberta (AIMCo) [qui] devrait offrir un rendement maximal à ses clients ».

Le budget réserve le même traitement au fonds d’indemnisation de la Commission des accidents du travail (WCB) et au fonds de pension des employés des Services de santé Alberta.

AIMCo gère déjà plus de 100 milliards de dollars, constitués notamment de fonds de pension du gouvernement albertain.

Surprise générale

« On dirait qu’on vient de nous voler quelque chose », confie l’enseignant Lee Martin, de l’école St. Teresa of Calcutta. Le problème, selon lui, est l’absence de consultation.

« Il y a près de 40 000 enseignants en Alberta. C’est un gros fonds [et] les professeurs devraient être consultés », reconnaît-il.

Le président-directeur général de l’ATRF, Rod Matheson, ne cache pas sa surprise.

« En ce moment, on veut juste comprendre », explique celui qui a appris l’intention du gouvernement lors de la publication du budget.

Dans une déclaration faite sur son compte Twitter, l’Association des enseignants de l’Alberta qualifie la décision du gouvernement d’acte « de piraterie [...] extrêmement irrespectueux des membres et des propriétaires du fonds ».

Une question d’efficacité, dit le gouvernement

Dans une déclaration envoyée à CBC, la porte-parole Jerrica Goodwin, du Conseil du Trésor, a indiqué que les détails du transfert seraient connus lors du dépôt des projets de loi correspondants.

Elle insiste toutefois pour préciser que le gouvernement « n’a aucune obligation d’informer l’ATRF des changements et qu’il s’agit d’une proposition jusqu’à ce que la loi soit adoptée ».

Elle souligne en outre que l’unification des fonds de pension confirme la volonté du gouvernement d’être plus efficace.

Avec les informations de Joel Dryden

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !