•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison et bière, loin du vélo : la fin de saison de Michael Woods

Un homme avec un casque de vélo.

Michael Woods lors d'une activité de financement à Chelsea.

Photo : Radio-Canada / Patrick Louiseize

Il a connu la meilleure saison de sa vie. Maintenant qu’elle est terminée, Michael Woods peut profiter d’une pause qu’il compte passer loin de son vélo.

Je vais pouvoir boire de la bière, oublier le vélo pour quelques semaines, peut-être faire du hiking dans le parc de la Gatineau, raconte avec le sourire aux lèvres le cycliste originaire d’Ottawa, qui passe une partie de son mois de congé dans sa région natale.

Le coureur d’Education First a terminé la semaine dernière une saison mémorable. Il s’est classé parmi les trois premiers à ses cinq dernières courses.

Il est notamment devenu le premier Canadien a avoir remporté la prestigieuse classique Milan-Turin, la plus ancienne course cycliste sur route, le 9 octobre.

Woods a aussi participé à son premier Tour de France, qu’il a conclu au 32e rang, malgré des côtes fracturées.

J’étais en tête du peloton chaque course que j’ai faite. Ça me donne confiance pour la prochaine saison en vue des Jeux olympiques et des Championnats du monde, a expliqué l’athlète de 33 ans.

Rouler avec Michael Woods

L’Ottavien n’aura pas que pensé à ses loisirs pendant sa pause. Il a participé samedi à une activité de financement pour le projet d’aménagement du sentier communautaire de Chelsea.

J’ai commencé à faire du vélo ici, au Québec, dans le parc de la Gatineau. C’est grâce à Chelsea que je suis un cycliste maintenant, a-t-il lancé, pour expliquer sa présence à l’événement, où 120 passionnés du sport ont fait une balade d’une vingtaine de kilomètres en sa compagnie.

L’activité a permis d’amasser 10 000 $ pour Voie Verte Chelsea (VVC), qui travaille avec la Municipalité pour convertir l’ancienne voie ferrée du train touristique Hull-Chelsea-Wakefield.

Michael appuie l’initiative communautaire, il comprend l’importance d’avoir des infrastructures pour nos jeunes, des infrastructures sécuritaires. C’est formidable, explique Marc Allain, membre du conseil d’administration de VVC.

Ce dernier estime que le projet d’un million de dollars devrait être terminé d’ici un an.

J’utilise les roues et les sentiers ici et je veux utiliser ce sentier-là aussi. [Les fonds], c’est pour avoir du nouveau gravier, pour avoir plus de sièges et des endroits pour se stationner, détaille Woods, en regardant fièrement les cyclistes amateurs qui attendaient patiemment de prendre le départ en sa compagnie.

Les moins gênés venaient lui serrer la main et lui demander une photo, un sentiment de fierté clairement réciproque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !