•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'élection partielle dans Jean-Talon aura lieu le 2 décembre

La candidate Joëlle Boutin et le premier ministre François Legault lors d'une mêlée de presse à Québec

Le reportage de Marie-Maude Pontbriand

Photo : Radio-Canada / Marie Maude Pontbriand

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon, à Québec, aura lieu le 2 décembre, a officiellement annoncé le gouvernement Legault lundi matin.

Puisque l'élection fédérale est passée, il est temps de donner l'occasion à la population de Jean-Talon de se doter d'une représentante ou d'un représentant à l'Assemblée nationale. C'est pourquoi nous avons pris la décision de déclencher, dès maintenant, cette élection partielle, a déclaré François Legault à l'issue du Conseil des ministres.

Le secret était bien mal gardé. Le premier ministre était lui-même à Québec dimanche matin pour présenter officiellement Joëlle Boutin comme candidate dans ce château fort libéral.

C'est un comté qui a été tenu pour acquis beaucoup par les libéraux pour faire passer des candidats vedettes qui souvent ne venaient même pas de la région de Québec, a affirmé celle qui avait terminé deuxième aux dernières élections, devancée par un peu moins de 1400 voix.

La circonscription de Jean-Talon est détenue par les libéraux depuis les années 60.On ne prend rien pour acquis, les libéraux sont ici depuis longtemps, a commenté François Legault.

La pancarte de Joël Boutin avec la date de l'élection partielle dans Jean-Talon.

« Votez le 2 décembre », peut-on lire sur les pancartes de la candidate caquiste Joëlle Boutin.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre appelle les électeurs à donner un vote d'appui à son gouvernement pour le travail réalisé depuis un an. Je pense que les gens sont satisfaits du gouvernement. C'est sûr qu'il y a un signal d'appui qu'on espère. Que ce soient les mesures économiques ou les mesures qui concernent la loi 21 [sur la laïcité], a-t-il dit.

Québec solidaire veut un troisième député à Québec

Québec solidaire (QS), qui est arrivé troisième l'an dernier, a bon espoir de l'emporter. Les solidaires choisiront leur candidat mercredi.

Il y a un vent qui tourne à Québec, on l'a vu avec l'élection de Sol; la mienne, c'était inattendu, et avec les chiffres qu'on a eus, le nombre de militants qu'on a eus, il y a vraiment un engouement très très fort, a fait savoir la députée de Taschereau, Catherine Dorion.

Même si le candidat solidaire n'a pas encore été investi, elle a affirmé qu'une centaine de militants sont déjà sur le terrain pour faire campagne. Je pense que les gens de Jean-Talon sont en train de réaliser qu'ils peuvent marquer l'histoire, a-t-elle ajouté.

Catherine Dorion et Sol Zanetti ont été élus à Québec.

Catherine Dorion et Sol Zanetti, le soir de leur victoire en octobre 2018

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

Le Parti québécois est prêt

Pour sa part, le Parti québécois (PQ) a présenté officiellement son candidat lundi soir. Il s'agit de Sylvain Barrette, un retraité du milieu de l'enseignement, qui avait terminé quatrième aux dernières élections provinciales. Il avait récolté 14,5 % du vote en 2018.

Le choix qui s'offre aux citoyens de Jean-Talon, c'est essentiellement quelqu'un qui va pouvoir jouer un rôle important en politique québécoise. Je pense que Sylvain Barrette peut jouer ce rôle-là, a déclaré le chef par intérim du Parti québécois et député de Matane—Matapédia, Pascal Bérubé.

Je ne crois pas que ça soit utile d'envoyer une 76e députée de la Coalition avenir Québec, a-t-il ajouté.

Le Parti libéral a décidé de donner une deuxième chance à Gertrude Bourdon, qui avait été sa candidate dans la circonscription de Jean-Lesage en octobre 2018. Elle sera officiellement présentée mardi, 11 h, par le chef intérimaire du Parti libéral du Québec, Pierre Arcand. La direction du parti a décliné notre demande d'entrevue.

Le siège de Jean-Talon était auparavant occupé par Sébastien Proulx qui a démissionné de ses fonctions en août dernier.

Pas de vote sur les campus

Contrairement aux élections générales, il n'y aura pas de vote sur les campus de l'Université Laval et des cégeps Sainte-Foy, Garneau et St. Lawrence. Lors d'une élection partielle, il n'y a pas de bureau de vote dans les universités et les cégeps. On sait qu'il y en a dans Jean-Talon, explique Julie Saint-Arnaud-Drolet, porte-parole d'Élections Québec.

Le vote par anticipation aura lieu du 24 au 25 novembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !