•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fossiles : une autre importante découverte au Nouveau-Brunswick

Des empreintes fossilisées.

Des empreintes fossilisées d’un amphibien à quatre pattes

Photo :  CBC

Radio-Canada

La découverte d’un fossile près de Norton au Nouveau-Brunswick pourrait aider les scientifiques à déterminer la façon dont les créatures d’antan « marchaient » sur Terre.

L’été dernier, Olivia King et Matt Stimson se trouvaient à environ 50 kilomètres de Saint-Jean, lorsqu’ils ont découvert des empreintes fossilisées d’un amphibien à quatre pattes. Ils cherchaient pour des traces d’invertébrés lorsqu’ils ont fait cette découverte.

Olivia King indique qu’ils savaient immédiatement qu’ils avaient fait une découverte importante.

« C’est un domaine que les chercheurs parcourent depuis des siècles, pour trouver des preuves de ces amphibiens, qu’il s’agit d’os, d’empreintes de pas ou quoi que ce soit », raconte Olivia King, étudiante à la maîtrise en paléontologie.

Matt Stimson en compagnie d'Olivia King.

Olivia King et Matt Stimson se trouvaient à environ 50 kilomètres de Saint-Jean, lorsqu’ils ont découvert des empreintes fossilisées d’un amphibien à quatre pattes.

Photo :  CBC

« C’était très excitant lorsque nous avons retourné le rocher, puis un autre et que nous avons commencé à trouver toutes ces empreintes de pas. »

Le duo raconte avoir trouvé « quelques centaines » de fossiles. Certains étaient des pistes, des traces avec une queue qui traîne.

Les chercheurs croient qu’il s’agit de grosses salamandres de 10 à 20 centimètres de longueur, avec quatre orteils à l’avant et cinq à l’arrière.

Le fossile.

La découverte d’un fossile près de Norton au Nouveau-Brunswick pourrait aider les scientifiques à déterminer la façon dont les créatures d’antan «marchaient» sur Terre.

Photo :  CBC

Matt Stimson explique que les fossiles avaient entre 330 et 360 millions d’années lorsque la vie des vertébrés terrestres est passée de l’eau à la terre. La découverte pourrait apporter beaucoup d’information sur cette période de l’histoire.

« Ils nous disent quelque chose sur l’invasion des environnements continentaux il y a 350 millions d’années », dit M. Stimson.

Un été occupé pour Matt Stimson

L’été n’a pas été de tout repos pour Matt Stimson, conservateur-adjoint en géologie et paléontologie au Musée du Nouveau-Brunswick.

Il y a plus d’une semaine, un homme de Bathurst et sa conjointe sont tombés sur des pierres rares appelées mélantérite, près des chutes Népisiguit. Matt Stimson a répondu à leur appel avec beaucoup d’excitation.

Des morceaux de mélantérite.

Les chercheurs pensaient au début qu’il s’agissait d’un minerai appelé chalcanthite, à cause de sa forme et de sa couleur.

Photo :  CBC

Il s’est associé à deux chercheurs du département de sciences à l’Université du Nouveau-Brunswick, David Lentz et Ven Reddy, pour étudier ces trouvailles. Une cinquantaine d'exemplaires de ses trouvailles ont été offerts au Musée du Nouveau-Brunswick, car ce minerai rare n’avait jamais été découvert dans la province.

Plus tôt durant l’été, il a aussi rencontré deux jeunes d’Halifax qui ont trouvé un fossile vieux de 300 millions d’années à Grand Lake au Nouveau-Brunswick.

Trois hommes explorent un site rocheux.

Matt Stimson est présentement sur le site en compagnie de Luke et Rowan, afin d'en apprendre davantage sur leur importante découverte.

Photo :  CBC

Ces pistes sont les premières de ce genre et de cette période à être découvertes dans la province, selon Matt Stimson, qui a travaillé sur le terrain de Grand Lake en compagnie des deux garçons plus tard durant l’été. 

Avec les renseignements de Jessica Savoie et CBC Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick

Préhistoire