•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réfection de l'aérogare de Trois-Rivières pour bientôt ?

Façade de l'aérogare de l'aéroport de Trois-Rivières

Le projet de développement de l'aérogare de l'aéroport de Trois-Rivières attend le feu vert depuis des années.

Photo : Radio-Canada

Amélie Desmarais

C'était journée de portes ouvertes à l'aéroport de Trois-Rivières samedi. Des milliers de personnes ont fait le détour pour visiter le site. Ce fut l'occasion de faire le point sur le projet de nouvelle aérogare qui pourrait permettre des vols internationaux à partir de Trois-Rivières.

En 10 ans, le projet d'amener des vols internationaux à Trois-Rivières, en plus de moderniser l'aéroport qui génère déjà des retombées économiques annuelles de 92 millions de dollars, n'a jamais été si près de se réaliser.

C'est le premier domino qui doit tomber pour tout le reste!

Jean Côté, directeur général adjoint d’IDE Trois-Rivières

Il y a des transporteurs qui sont intéressés, mais on n’a pas d'aérogare donc c'est certain que dès qu'on a le feu vert et qu'on a les approbations des deux paliers de gouvernement pour le financement, nous, on est très actif, explique le directeur général adjoint d’IDE Trois-Rivières, Jean Côté.

Le député François-Philippe Champagne avait promis 4 millions pour le projet deux semaines avant le déclenchement des élections alors qu'il était ministre fédéral des Infrastructures. 

La nouvelle députée bloquiste de Trois-Rivières, Louise Charbonneau, entend bien s'en assurer. L'aéroport a pas été rénové depuis 1963, dit-elle. C'est pas une demande farfelue et on va mettre tout notre poids pour que ça se réalise le plus rapidement possible.

Le maire de la Ville, Jean Lamarche, est du même avis. Nous à Trois-Rivières on a de l'argent de réservé, maintenant ce qu'on attend, et je parlais avec Jean Boulet tantôt, c'est la part du provincial.

Le ministre provincial responsable de la région, quand à lui, affirme que son gouvernement attend des engagements concrets d'Ottawa avant prendre une décision.

Il y a un engagement qui a été pris par monsieur Champagne en campagne électorale, dit Jean Boulet. Maintenant il faut que cet engagement là se concrétise. Et moi je ne peux pas m'engager au nom de mon gouvernement à ce stade-ci. Tout ce que je peux dire c'est que ça m'apparaît essentiel, ça assure la vitalité économique non seulement de Trois-Rivières, mais de toute une région.

Si les trois paliers de gouvernements confirment rapidement leur investissement dans le projet, IDE Trois-rivières estime être en mesure d'offrir le premier vol international à partir de Trois-Rivières à l'automne 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Transports